jeudi 18 juillet 2013

FEMEN et la manipulation médiatique

Éloïse Bouton, membre de FEMEN France, est apparue à de nombreuses reprises dans les médias français, professant le féminisme radical de ces activistes venues d’Ukraine et financées de manière opaque comme le démontrait une journaliste russe ayant réussi à s’y infiltrer (voir notre article du 18 novembre 2012).
Sextremism et topless semblent être les 2 mamelles à la sauce évidemment anglophone auxquelles se nourrissent ces nouvelles harpies iconoclastes souvent insultantes voire violentes, et vers lesquelles gravitent ou se rapprochent des associations déjà bien connues chez nous telles que Ni putes ni soumises ou des personnalités comme l’inénarrable journaliste Caroline Fourest qu’on ne présente plus en raison de son omniprésence médiatique.

Observez bien les photographies suivantes :

Grand jeu : saurez-vous trouver sept points communs entre l’une des activistes FEMEN ci-dessus et la jeune escort girl ci-dessous ?














Vous ne trouvez pas de ressemblances ? Voici quelques indices pour vous aider :


À gauche : Éloïse Bouton, activiste FEMEN et "journaliste".
À droite : Alise.














Le mot de la fin, Éloïse ?


Réactions à cette arnaque grotesque:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.