dimanche 11 août 2013

Credo...

Texte publié ICI pour la première fois en mars 2010, qui résume encore la pensée qui m'est accordée :
 
 
    
Je crois, parce que j’en ai fait l’expérience, que nous sommes des étincelles émanées d’un puissant soleil spirituel ;  

Je crois parce que cela m’a été montré que nous sommes des éclaireurs de ténèbres et que parfois, s'y nous n'y prenons pas garde nous pouvons nous y dissoudre ; mais peut-être pas...
 
Je crois parce que j’en ai fait l’expérience qu’une prière qui nous embrase avec la force du désespoir amène un secours immédiat ; j’en déduis donc que nous ne sommes jamais seuls ni abandonnés ;
 
Je crois qu’ici-bas nous sommes en enfer, pour une raison qui ne m’est cependant pas claire ; mais je crois, parce que j'ai déjà vécu des moments où soudain tout devient clair, que cette obscurité n'est qu'illusoire et passagère ;
 
Je crois, car cela m’a été exposé avec netteté que le chemin de notre Retour n’est autre que celui de notre venue, inversé ; c'est l'histoire du Petit Poucet ;
 
Je crois, parce que l’observation du monde depuis une certaine altitude le rend évident, que cet enfer est gouverné par Satan, qui est une force centripète, et que s’il a de nombreuses permissions, il n’a aucun pouvoir réel sur nous, sauf celui que nous lui accordons par ignorance ;
 
Je crois que la connaissance et l’expérience du mal, de la séparation et de la souffrance nous ramènent à la connaissance et à la quête de notre Retour vers notre Père/Mère ;
 
Je crois que le principe de ce monde est diabolique, c'est-à-dire qu’il résulte d’une séparation, d’une fragmentation ou d’une explosion et que s’en extraire ne peut se faire que d’une manière symbolique, c'est-à-dire qui en réunisse la part visible et la part invisible ;
 
Je crois que toutes les créatures tombées ici souffrent comme nous, et que toutes seront purifiées, réunies et sublimées à l’issue de leur périple ;
 
Je crois que le temps n’existe pas, car cela m’a été montré ; et que la flèche du temps est parfaitement illusoire, ainsi que son sens ;
 
Je crois que la création entière est une sorte de sommeil, de rêve, d’hallucination, de coma ou de mort, de film, et que le réveil est toujours imminent ; et je m'étonne que les humains accoutumés à toutes sortes d'hallucinations visuelles et sonores depuis l'invention du phonographe et du cinéma n'y songent jamais mais y croient dur comme fer ;
 
Je crois que le Retour est en cours pour tous, et qu’on peut le concevoir comme le second temps de la respiration Divine ;
 
Je crois cependant que ce Retour est personnel et individuel, au moins jusqu’à un certain point, et que le Retour de chacun est intimement lié au Retour de tous, mais de ce dernier point, je ne suis pas certain, car comme beaucoup j'ai été atteint par la flèche de la culpabilité et de la responsabilité collective. Et j'ignore si cette flèche est empoisonnée ou non.
Vu ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.