lundi 30 septembre 2013

Ille-et-Vilaine : dès demain on pourra payer en Galléco !

Une nouvelle monnaie, le Galléco, est lancée samedi 21 septembre 2013 en Ille-et-Vilaine, une monnaie complémentaire, locale et solidaire. 
L'idée c'est d'abord de redonner à la monnaie son rôle premier d'échange, tout en dynamisant et en relocalisant l'économie.

  • Par Krystell Veillard
© Séverine Breton - France 3 Bretagne
© Séverine Breton - France 3 Bretagne


Pour une autre manière d'échanger et de consommer localement

Le Galléco, lancée demain, est donc une monnaie d'échange, créée dans le but de soutenir le commerce local dans le respect de valeurs écologiques et sociales. 

De l'argent éthique donc. 
Une monnaie utilisable uniquement en Ille-et-Vilaine pour, disent ses créateurs, une économie plus saine. 
Une dimension départementale unique pour ce genre de monnaie.

Le "petit galléco pratique"

Un Galléco est équivalent à un euro. 

Les habitants qui souhaitent utiliser des gallécos doivent adhérer à l’association, (via internet : www.galleco.fr ou au siège de l’association à Rennes). 
Ces billets peuvent ensuite être dépensés dans des commerces de proximité référencés (épiceries, artisans, producteurs locaux…), les associations (culturelles, sportives, de covoiturage, cinémas associatifs...). 
Un macaron « Galléco » est apposé sur leurs vitrines pour les distinguer.
Le commerçant peut à son tour les dépenser chez ses fournisseurs ; payer ses salariés en gallécos ; proposer à ses clients de faire du change euros – gallécos ou convertir ses gallécos en euros.

Le programme de lancement

A l'occasion du lancement ce samedi, des événements sont organisés par l'Association Galléco sur les trois territoires d'expérimentation : Rennes, le pays de Redon-Bretagne sud et le pays de Fougères.


Cadrage et contexte (documentation ci-dessous):
  • Une monnaie "solidaire" ou complémentaire (locale) est une monnaie qui vient compléter (justement) la monnaie officielle et qui permet de procéder à des échanges locaux de biens et de services orientés vers des biens et services ciblés (en général respectueux de l'environnement ou orientés vers des biens et services labellisés solidaires etc...)
  • La philosophie de ces monnaies solidaires, complémentaires ou locales consiste (dans la période contemporaine) à pallier aux manques dans la philosophie des monnaies officielles, conçue hors enjeux environnementaux et sociaux. En cherchant à recréer du lien social de proximité et à orienter la consommation vers une consommation responsable, ces monnaies visent un objectif qu'on pourrait qualifier d'intérêt général. L'objectif est de redonner un sens à l'échange en complément des monnaies nationales ou internationales (euro).
  • Je passe sur l'historique des monnaies locales (le pouvoir souverain n'a pas toujours eu le monopole de battre monnaie).
  • S'il existe actuellement de nombreuses monnaies locales partout dans le monde (cf : article "monnaie complémentaire") avec des objectifs parfois assez différent la philosophie est souvent semblable.
  • La nouveauté avec Galléco repose sur la volonté de généraliser l'expérience au niveau départemental.
GALLÉCO :
  • Ici, je renvoie à la documentation très claire sur le site du département (les liens "En savoir plus", la présentation pour les entreprises etc...)
  • Une des sources d'inspiration est très clairement le "Chiemgauer", en Allemagne. La monnaie est citée dans la plaquette pour le public : "Le Chiemgauer en Allemagne a permis aux magasins labellisés d’augmenter de 10% leur chiffre d’affaires et de créer des emplois". L'article sur le Chiemgauer est très clair et permet de saisir la philosophie et les mécanismes du système.
  • Au titre des intérêts officiels pour le territoire, je me permets de reprendre la plaquette
    ■ Dynamiser l’activité et l’emploi et relocaliser l’économie
    ■ Encourager les entreprises et les consommateurs à respecter certaines valeurs
    écologiques et sociales
    ■ Permettre aux citoyens de s’approprier les enjeux de l’économie et de la finance
    ■ Créer du lien social autour d’un système d’échanges commun
    ■ Favoriser l’accès de tous à des produits de qualité et à une consommation
    responsable
  • Voici la FAQ sur le Galléco.
  • Il convient d'être adhérent de l'Association Galléco pour obtenir des Gallécos (le prix de l'adhésion est libre).

Observations :
  • Si les contraintes réglementaires sont assez strictes concernant les monnaies locales et que ces monnaies n'ont nullement la prétention de remplacer les monnaies nationales ou l'euro, cela a le mérite de mettre en exergue le fait que les monnaies classiques sont devenues des monnaies de spéculation au delà d'être un réel instrument d'échange. Plus exactement la notion d'échange a été comprise de manière extensive écrasant par là, la fonction traditionnelle de celui-ci (mais est-ce récent ?). 
  • Pour info, le Galléo est légal car n'est pas officiellement considéré comme un service de paiement, mais est assimilable aux tickets restaurants etc...
    [ Cf : Article L314-1 - III du Code Monétaire et Financier et surtout L521-3 du même code qui édicte les exceptions au monopole de la fourniture de service de paiement
    N.B : Je trouve étrange que les articles là soient mentionnés dans les statuts, si ce n'est pas un service de paiement cela n'a pas à être concerné par les exceptions à la fourniture de service de paiement mais bon...]
  • Poser la question : "Les monnaies locales, une réponse à la crise ?" sans préjuger de la réponse, indique déjà beaucoup sur la nature et la cause majeure des crises que nous traversons (la monnaie, sa philosophie, sa maîtrise...)
  • Les limites légales qui restreignent les débats sur la monnaie à des considérations purement locales ne doivent pas occulter les débats de fond sur le rôle de la monnaie au niveau national et international. L'expérience de ces monnaies locales peut fournir des arguments conceptuels et pratique pour penser le système monétaire de demain.
  • Source 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.