samedi 21 septembre 2013

Lettre ouverte à Cindy Leoni, présidente de SOS Racisme (mais nulle en mathématiques)

Chère Cindy Leoni,
Vous vous êtes fendue d’une tribune aujourd’hui sur le site du Huffington Post intitulée « Je suis poursuivie pour antisémitisme par Dieudonné et Robert Faurisson ». Vous y parlez de la « nullité, au sens propre comme au sens figuré, de la procédure » engagée contre vous, et vous prétendez qu’il s’agit là d’un « acte d’intimidation à l’égard des associations antiracistes ».
Mais c’est de votre propre nullité, Madame Cindy Leoni, dont j’aimerais vous parler : votre nullité en mathématiques.
Votre nullité vous fait sous-entendre que l’antisémitisme n’est pas une forme de racisme, et je vais vous le démontrer par A plus B.
Il s’agit là du caractère extrêmement pernicieux d’une formulation que vous (et l’ensemble de vos prédécesseurs à la tête de SOS Racisme, ainsi que la quasi-totalité de la classe médiatico-politique) utilisez.
Dans votre tribune, vous expliquez en substance que cette procédure judiciaire vous fait perdre un temps précieux, et que vous préféreriez l’utiliser pour lutter « contre le racisme et l’antisémitisme ».
Cette formulation est incohérente (a minima), voir fallacieuse. Je vais vous l’expliquer, car il s’agit là de mathématiques, et plus précisément de la théorie des ensembles, notion que l’on abordait autrefois en 6ème au collège, grâce notamment au grand mathématicien Jean Dieudonné*... ça ne s’invente pas ;-) .
Si je vous dis que je suis contre le fromage ET le camembert, vous comprenez aisément que ma phrase est mal formulée, car le camembert, C’EST du fromage ! En mathématique, on dit que l’ensemble « camembert  » est inclus dans l’ensemble « fromage  ».
Une affirmation cohérente serait donc : je suis contre le fromage en général ET contre le camembert en particulier. CQFD !
En l’occurrence, l’antisémitisme, C’EST du racisme. Donc il n’est pas cohérent de prétendre lutter contre le racisme ET l’antisémitisme.
Non, la juste formulation serait : la lutte contre le racisme en général ET contre l’antisémitisme en particulier.
Le fait que vous utilisiez l’expression « lutter contre le racisme et l’antisémitisme » implique que vous sous-entendez que l’antisémitisme n’est pas une forme de racisme…
Je comprend que la juste formulation ait du mal à passer, puisque l’utiliser reviendrait à reconnaître que, pour SOS Racisme, il y a des racismes pire que d’autre, donc des ethnies et des religions à protéger plus que d’autres, une sorte de hiérarchie pas très tacite, qui ferait plaisir à Vladimir Jabotinsky s’il était encore en vie…
En espérant que cette leçon vous serve, et que vous ne reproduisiez plus cette erreur grossière au cours de vos prochaines interventions publiques, je vous prie d’agréer, Madame Cindy Leoni, l’expression de mes quenelles mathématiques les plus distinguées.
Raphaël Berland
* « A bas Euclide ! » . C’est le mot d’ordre lancé en 1969, il y a tout juste 40 ans, par le grand mathématicien Jean Dieudonné. Il s’agissait d’en finir avec l’enseignement traditionnel des mathématiques où la géométrie tenait une place éminente (source).

Source

1 commentaire:

  1. Ce qu'il faut comprendre dans racisme et antisémitisme, c'est que le racisme est moins grave que l'antisémitisme puisqu'il vaut a lui seul le tout. Pour eux seulement!

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.