mardi 3 septembre 2013

Syrie : Des preuves à dormir debout

Harlem prend ses désirs pour une réalité

Après l'échec de leur stratégie qui consistait à armer et à entraîner des rebelles venus des quatre coins du monde afin de renverser le régime syrien de Bachar Al Assad, la communauté internationale formée du trio USA-Angleterre et France comptent dérouler leur plan B. Ce plan consiste à s'impliquer directement dans le conflit. Mais pour ce faire, il leur fallait un prétexte. La détention d'armes de destruction massive étant une classique usée jusqu'à la corde, les magiciens-manipulateurs nous ont sorti de leurs chapeaux l'utilisation d'armes de destruction massive, à savoir l'arme chimique.

Et comme le ridicule ne tue pas, le N° 1 du Parti socialiste Français, Monsieur Harlem Désir, foulant au pied les règles les plus élémentaires de la courtoisie républicaine basée sur le respect de l'opinion de l'autre, accuse celles et ceux qui n'adhèrent pas à leur politique aventurière d'attaquer la Syrie d'être des traîtres çà la politique impérialiste ô combien dangereuse de François Hollande. Aveuglé par la haine envers le régime syrien, Désir nage dans la contradiction la plus totale. Violant allègrement le droit international en ignorant les nations-unies, il appelle à attaquer la Syrie pour faire respecter ce droit international qu'il foule au pied.

Clamant partout que le régime d'Assad a utilisé les armes chimiques mais ne convainquant personne, Obama et Hollande se sont lancés dans une campagne d'intoxication pour nous faire avaler les couleuvres de l'imbécilité, pompeusement appelé « preuves de la culpabilité du régime syrien dans l'utilisation des armes chimiques». Pour mieux émouvoir l'opinion, on met en exergue les femmes et les enfants victimes de ces attaques.

Le dernier des simples d'esprit ne prête foi aux écoutes téléphoniques des services secrets français révélant des propos de culpabilité de soldats de l'armée syrienne régulière. Il n'est même pas besoin d'être des services secrets pour fabriquer ce genre d'accusation gratuite.
N'étant pas sûrs des résultats de la mission des experts en armes chimiques de l'ONU, le duo Obama-Hollande, nous croyant incapable de réfléchir nous annonce que les inspecteurs sont arrivés trop de la faute du régime syrien qui a eu le temps de « purifier » le site par des bombardements classiques. Autrement dit, les experts ont travaillé comme des nigauds pour rien, cinq jours après l'explosion des armes chimiques. Ils perdent de vue que ces experts étaient venus en Syrie pour enquêter sur l'utilisation d'armes chimiques le 19 mars 2013 sur le site de Khan al Assal, dans la région d'Alep. Ils ne se sont pas pour autant opposés à cette mission sur un site où les armes ont été utilisées il y a cinq mois et non cinq jours.
La suite ICI

1 commentaire:

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.