jeudi 10 octobre 2013

Dans la peau d’un chômeur de plus de 50 ans

En France, 21,6% des chômeurs ont plus de 45 ans. Les seniors sans emploi représentent ainsi plus d’un million de personnes. Pour vivre de l’intérieur les épreuves qu’elles traversent, le journaliste et réalisateur Gilles de Maistre est devenu Gilles Lafon, responsable commercial de 52 ans au chômage.
Durant neuf mois, le réalisateur s’est inventé une identité et a vécu de l’intérieur le parcours du combattant de ces hommes et femmes. Depuis sa première visite auprès d’une conseillère Pôle Emploi en passant par des séances en ateliers ou des relookings, sans oublier les forums emploi seniors et les “job dating”.
Un vieux, c’est un recalé”, “Un vieux, c’est inutile“: ces propos qui interpellent, choquent, sont formulés par des seniors sans emploi. Simple constat ? Pessimisme ? Gilles de Maistre s’interroge sur ces sans-emploi trop âgés pour trouver un boulot, trop jeunes pour partir à la retraite, et qui se retrouvent dans une impasse.
Sans détour, la caméra cachée (ou pas) filme le ras-le-bol, l’incompréhension qui se lit sur les visages, la déception, la souffrance, voire le désespoir de ces hommes et femmes que la société exclut. Les témoignages que nous livre Gilles de Maistre, au fil de son immersion, nous ouvrent les yeux sur la place des seniors chômeurs dans notre société et sur la discrimination dont ils sont victimes.

Source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.