La publication de ces documents peut menacer les opérations de renseignement menées par les Etats-Unis et d'autres pays.
D'après les dernières publications des médias, l'Agence nationale de la sécurité américaine se spécialisant dans l'espionnage électronique a mis sur écoute le téléphone de dirigeants européens, celui de la chancelière allemande Angela Merkel compris. Selon le quotidien britannique The Guardian, les dirigeants de 35 pays étaient surveillés.


Source