samedi 26 octobre 2013

'Pour chaque euro que l'UE investit dans la lutte contre le chômage des jeunes, elle investit 12 euros dans le subventionnement des vaches'

La hausse inexorable du chômage en Espagne, qui s’établit désormais à 26%, provoque une désaffection croissante de la population espagnole à l’égard du projet européen, estime le politologue espagnol José Ignacio Torreblanca, sur son blog Café Steiner, publié dans le quotidien El Pais :
« En Espagne, nous sommes confrontés à ce que l’on pourrait appeler un « choc démoscopique » [provenant des enquêtes auprès de l’opinion publique, NDLR], parce que nous sommes passés d’une situation en 2007, au commencement de la crise, où une grande majorité d'Espagnols faisaient confiance à l’Union Européenne (65%), à une autre, où selon l’Eurobaromètre, 75% ne font pas confiance à l’UE. (…) Pour chaque euro que l’UE investit pour combattre le chômage des jeunes, 12 euros sont dépensés pour le subventionnement des vaches.
Est-ce que le moment n’est pas venu de s’attaquer au chômage à un niveau européen ? Si l’UE veut s’occuper d’harmoniser les conditions de travail, l’âge de la pension, etc. pour stimuler la productivité et la durabilité, ne devrait-elle pas également commencer à réfléchir à une européanisation des stratégies de lutte contre le chômage ? ».
« Un montant qui ne semble pas si conséquent comparé aux milliards d’euros que l’UE a dépensés dans ses banques [700 milliards d'euros], ou lorsque l’on pense que l’Europe consacre 10 fois plus à ses vaches (12,7 euros en moyenne) qu’à ses jeunes (1,26 euro), selon Eurostat. D’autant que l'Organisation internationale du Travail a estimé que pour s'attaquer réellement au chômage des jeunes à partir de Bruxelles, 21 milliards d’euros seraient nécessaires».
En mars dernier, Martin Schulz, le président du Parlement européen, avait relayé les propos d’une jeune femme espagnole qui l’avait apostrophé au cours d’un débat : « Vous avez donné 700 milliards d’euros pour le système bancaire, combien pouvez-vous me donner ? ». « Que puis-je lui répondre ? Si nous avons 700 milliards d’euros pour stabiliser le système bancaire, nous devrions avoir au moins autant pour stabiliser la jeune génération dans ces pays », avait-il dit. « Nous sommes les champions du monde pour les coupes budgétaires, mais nous avons moins d’idées quand il s’agit de stimuler la croissance ».
« [Le chômage des jeunes] est une menace pour notre cohésion sociale, et quand la cohésion sociale est affaiblie, il y a un risque d’implosion du pays. C’est une menace pour l’UE dans son ensemble », avait conclu Schulz.
« Selon Arie Oskam, professeur d'économie agricole et rural, il est d'ailleurs impossible de calculer un montant de subvention par vache depuis 2005. Cela s’explique parce que l’on a introduit une allocation à l’hectare: un montant fixe indépendant de la quantité de lait qu'un agriculteur produit. (…) Le budget agricole européen couvre actuellement 42 milliards d’euros par an».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.