mardi 5 novembre 2013

A 91 ans, elle est jugée trop valide et perd ses aides

C’est la crise, il faut bien faire des économies! Et c’est un petit faits divers qui sera donc mis en avant aujourd’hui avec cette petite mémé qui se voit amputée d’une aide au ménage, car elle serait trop valide! De voir un état s’en prendre aux « vieux », c’est déplorable, même si ce n’est pas la première fois… On l’a déjà vu avec les impôts cette année et une personne âgée, centenaire, qui a payé des impôts pour la première fois de sa vie, et ce n’est surement pas terminé…
Jugée trop valide, Jeanne, 91 ans, s’est vu supprimer ses aides à domicile par le conseil général de Saône-et-Loire.
Jeanne Bramas ne rentrerait plus dans les critères des aides à domicile. (Capture JSL.com - montage BFMTV)
Jeanne Bramas ne rentrerait plus dans les critères des aides à domicile. (Capture JSL.com – montage BFMTV)
A 91 ans, Jeanne Bramas, habitante de Sainte-Croix en Saône-et-Loire s’est vu retirer ses aides à domicile, rapporte le JSL.com. Jugée trop valide, l’agricultrice à la retraite ne rentrerait plus dans les critères. La grand-mère bénéficiait de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) depuis 2009, lui donnant droit à 20 heures de ménage par mois à un tarif réduit.
Une situation à laquelle la famille de la retraitée ne décolère pas. « Elle a 91 ans et je sais qu’elle ne sera pas éternelle. Je voudrais qu’elle puisse vivre tranquillement, apaisée », a déclaré sa petite fille, Karine Ferrand.

« Apparemment, quand on vieillit, on reprend des forces

Il y a trois ans, la fille de l’agricultrice à la retraite, Annie Pirat, avait monté le dossier pour sa mère. « Elle en avait besoin: pour le ménage, pour l’aider à sa toilette. À 87 ans… Elle commençait à faiblir, et à avoir du mal à effectuer certaines tâches quotidiennes »‘, s’est-elle expliquée au JSL.com.
Mais en 2012, coup de théâtre: une visite de contrôle met fin aux aides de Jeanne. « On nous a dit qu’elle ne rentrait plus dans les critères. À 90 ans, elle serait trop valide! », a dénoncé sa petite fille. « Apparemment, quand on vieillit, on reprend des forces… », a ironisé sa fille.
Après cette décision, la famille tente un recours. Mais la réponse reste la même: Jeanne ne rentre pas dans les critères.

Des revenus trop faibles

La famille a depuis réussi à mettre en place deux heures de ménage par semaine grâce à la Mutuelle Sociale Agricole. « Mais ça ne pourra pas durer: ça devient trop cher », a déploré Karine Ferrand.
Jeanne vit avec le minimum vieillesse et ses revenus demeurent trop bas pour assurer la charge. Une situation qui devient incompréhensible pour ses proches: « Certes, elle est valide : elle se lève seule, marche. Mais par exemple, elle a une baignoire où elle ne peut plus rentrer. Et faire du ménage, ce n’est plus possible », a assuré Karine.
Un constat que confirme la fille de la retraitée: « pour les repas, il faut la surveiller. Et elle a du mal à se servir de ses bras. Alors j’aimerais comprendre leurs critères…
Le conseil général de Saône-et-Loire, qui a retiré l’aide à domicile de la dame de 91 ans, « l’âge n’est pas un critère. » Ajoutant « qu’il permet d’être éligible » seulement à l’APA pour les personnes de 60 ans et plus.
Source: bfmtv.com
Vu sur les moutons enragés 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.