samedi 14 décembre 2013

Le chaos qui vient

J’ai évoqué récemment à quoi pouvait servir le QE (Quantitative Easing), en émettant l’hypothèse d’un chaos lorsque celui-ci cessera d’être massivement utilisé.

Il semble aujourd’hui qu’on puisse faire quelques remarques prospectives à propos des conséquences géopolitiques de la fin de cette « politique » de dévaluation déguisée de la monnaie : avec plus de 1300 milliards de dollars de bons du Trésor américains, les Chinois (comme tant d’autres) sont liés à la valeur de cette monnaie. Cela signifie que si le dollar perdait soudainement de sa valeur, la valeur des bons détenus par la Chine en dollar baisserait d’autant. Sur 1300 milliards, une perte de 10 % signifie 130 milliards de perte. Il n’est qu’à imaginer les répercussions d’un crack boursier sur tous les pays qui possèdent du dollar en grandes quantités pour se faire une idée du chaos qui suivrait.
Mais si la catastrophe financière peut se produire en quelques heures à peine (encore que j’imagine que les bourses seront rapidement fermées au moindre signe de panique qui suivra l’annonce d’un assouplissement trop rapide du QE- et aussi pour éviter le bankrun – tout cela avant de ponctionner directement l’épargne des ménages), il faut comprendre que d’un point de vue géopolitique, les grandes puissances concernées préparent depuis quelques années déjà les réponses stratégiques à apporter lorsque tout s’effondrera. Nous croyons toujours qu’ils ont « un coup de retard », alors qu’en réalité ils ont un coup d’avance.
Et c’est ainsi qu’il faut comprendre les événements qui se jouent aujourd’hui :

-désir de protectionnisme et de nationalisme (montée de l’extrême-droite, sortie de l’Euro; ou de l’Europe)

-montée des tensions religieuses pour faire naître la peur et la méfiance entre les communautés ; et préparer l’opinion publique à de futurs conflits internationaux qui se feront sous prétexte religieux.

-montée des politiques sécuritaires et de surveillance généralisée des populations au nom de la sécurité d’un monde qu’ils contribuent à rendre dangereux (comme avec les drones)

-entraves à la liberté d’expression par le contrôle des médias (surtout internet et sa liberté) et la censure pour éviter les futures révoltes populaires.

-aggravation des politiques de rigueur qui énervent les liens sociaux en permettant une tension extrême dans le monde financier, et qui autorisent les riches à se mettre à l’abri (baisse des prestations sociales, augmentation des bénéfices des grandes entreprises, mise en confrontation et en opposition des différents « régimes » sociaux ou « communautaires »).

-pénalisation des citoyens « alternatifs » et contestataires (Snowden, Manning, Assange, des gars comme le maire de Marinaleda).

-réformes législatives qui visent à légaliser les futurs « sacrifices » qui seront imposés aux citoyens (retraites qui passent à 69 ans en Angleterre !, chômage en hausse avec « obligations » de travail…)

-recherches de débouchés économiques (comme en Afrique avec le Mali ou tout récemment en Centrafrique)

-réarmement généralisé et recherches d’alliances (comme avec l’Ukraine)
Car il faudra bien l’admettre, la situation du monde se trouvera boulversée totalement le jour où les Etats-Unis tomberont.

Les risques de guerre seront alors maximum, d’autant que la puissance des Etats-Unis ne sera alors plus que militaire. Et la rancune de leurs créanciers à la mesure des pertes qu’ils subiront. Et nul doute que la Chine sera la première concernée, elle dont les dépenses militaires ont désormais dépassé celles des Etats-Unis.

En attendant ces sombres heures, nous ne pouvons malheureusement pas faire grand chose. A part tenter de sauvegarder le peu de libertés qu’il nous reste, ou espérer que les choses ne tournent pas trop mal ; et peut-être même envisager de préparer le « monde d’après », celui qui viendra.

Ne serait-ce que pour offrir aux générations suivantes une alternative aux dictatures qui sont si simples et si pratiques à instaurer au regard des efforts qu’exige la mise en place d’une véritable démocratie.
Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.