samedi 7 décembre 2013

Le Docteur Jean-Jacques Charbonier et les NDE

Jean-Jacques Charbonier et les NDE
Jean-Jacques Charbonier et les NDEJean-Jacques Charbonier, né le 16 mai 1956 à Saint-Gaudens, est un médecin anesthésiste réanimateur connu pour ses recensions de témoignages validant selon lui l'hypothèse de vie après la mort, l'expérience de mort imminente et l'existence d'une conscience indépendante de l'activité neuronale. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, anime régulièrement des conférences et participe à diverses émissions de radio et de télévision.
Selon ses déclarations dans le numéro 110 de la "Revue de l'au-delà", à l'âge de neuf ans, Jean-Jacques Charbonier aurait vécu une guérison miraculeuse à Lourdes après une fracture polyfragmentaire de la tête humérale consécutive à une lourde chute en jouant au ballon dans la cour d'école. Son bras immobilisé par un plâtre durant plusieurs mois a impliqué une rééducation relativement difficile de la fin de l'été au début de l'hiver. Jean-Jacques Charbonier propose alors de se rendre à Lourdes « un sentiment très fort au plus profond de son être ». Au retour, son épaule était toujours douloureuse mais il déclare s'être senti plus serein et à la fin du voyage de retour, avoir ressenti une chaleur irradiante lui donnant l'espoir d'une guérison miraculeuse. Le lendemain, son épaule lui semblait redevenue normale. La radiographie confirmera la bonne guérison. Cette conviction d'avoir vécu un guérison miraculeuse l’a marqué toute sa vie et il dit avoir gardé depuis une dévotion pour Marie.
Jean-Jacques Charbonier ne fait cependant pas partie des 68 miraculés de Lourdes reconnus officiellement. 
Lors de ses conférences ainsi que dans son ouvrage "Les 7 bonnes raisons de croire en l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier explique comment il est passé du rationalisme acquis au cours de son cursus universitaire à son adhésion aux hypothèses survivalistes. Alors qu'il se destinait à être médecin généraliste, il fut confronté lors d'une intervention au sein d'une équipe du SAMU, à la nécessité d'intervenir sur un jeune homme d'une vingtaine d'années accidenté en danger de mort, incarcéré dans son véhicule jusqu'à la taille. Cette personne avait une hémorragie et dans ce cas il est important de compenser la perte de sang par une transfusion. En raison de son trac dû à l'inexpérience, le docteur Charbonier ne parvenait pas à trouver la veine afin de le perfuser. Il observa alors les pupilles de la victime se mettre en mydriase, signe que cette personne était en arrêt cardiaque. À ce moment, il ressentit une perception mortuaire qu'il qualifia de joyeuse et vivante. Suite à cette expérience, il décida de poursuivre des études complémentaires afin d'être anesthésiste-réanimateur.
    
Depuis, il publie des ouvrages et organise des conférences sur le thème de la mort.
Jean-Jaques Charbonier présente ainsi son travail  : « Bien que de formation scientifique, et exerçant une spécialité médicale très technique, j'ai pu finalement admettre que la mort n'est qu'un passage obligé vers une destination inconnue. Malheureusement, la vérité sur l'après-vie n'est pas une évidence pour tout le monde. Je dis malheureusement, car cette attitude est un puissant réconfort pour affronter les moments difficiles de la vie. » Les expériences de mort imminente et la possibilité pour l'esprit d'exister indépendamment de la matière et d'influer sur elle, constituent des thèmes récurrents de ses ouvrages et conférences. Cette conviction de l'existence de l'esprit en dehors de la matière le conduit à défendre dans ses ouvrages l'idée d'une possibilité de contact avec les morts, jugeant que la précision et la justesse des détails données ou des phénomènes au cours de séances médiumniques, comme la xénoglossie ou l'écriture inversée, lui paraissant exclure la possibilité de supercherie. Jean-Jacques Charbonier déclare reconnaître néanmoins qu'il y a des imposteurs, comme dans d'autres disciplines, mais que cela ne doit pas jeter le discrédit sur toute une profession.

La suite ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.