lundi 9 décembre 2013

NOUS LES ESCLAVES MODERNES !


"Si on te dit "couché", ne bouge pas.
Si tu es fatigué, allonge-toi !"


Changer ou disparaître !

Il n'est pas si loin le temps où des hommes vivaient enchaînés à leur boulet pour exécuter des travaux de forçat pour le compte d'une élite dominante.
De nos jours l'esclavage est aboli. Les vieilles chaînes sont presque toutes rouillées. Ouf ! Une belle avancée de civilisation.
Mais, allons droit au but : en sommes-nous si sûrs ?
En effet, on est en droit de se demander si les chaînes de télévision ne sont pas les petites filles de celles qui, autrefois, privaient de liberté une partie de la population.
Métro, boulot, métro, télé, dodo.
Après une journée exténuante, harassante, généralement stérile, la plupart d'entre nous n'a plus le temps de se consacrer à ses passions ou à ses loisirs, plus le temps de respirer et d'offrir son corps, non pas à la science, mais au Soleil.

Après deux cent mille ans de patiente évolution, les cerveaux baillent.
Nous sommes tout simplement devenus des esclaves. Et nous nous y sommes petit à petit habitués.
La pub, dont on nous mitraille l'esprit, nous amène à acheter ce que le $ystème a envie de nous vendre : sa bouffe empoisonnée, son électro-ménager qui rend l'âme en fin de garantie, ses films clonés en séries niaises qui nous digèrent, ses informations tronquées, ses émissions de variétés au Lexomyl, ses jeux vidéo en mille milliards de pixels où l'on s'entretue toutes les dix secondes...
Cela finit par nous lobotomiser, par faire de nous des consommateurs passifs, trompés, parqués dans des cellules biologiques carcérales, des cons de boeufs à la noix, qui n'ont même pas le choix de beugler entre deux bouchées d'OGM.
Vous avez dit Liberté ?

Soit, nous pouvons toujours décorer nos chambres avec le papier peint choisi par nos soins, y clouer un Jésus, dont on ne sait même pas s'il a existé, ou des photos coquines catapultées par Google !
Soit, nous avons un toit sur la tête et notre ventre est bien rempli -et on ne vous dit pas de quoi !-, alors qu'un milliard d'êtres humains crève la dalle en contemplant les étoiles, pour peu qu'il fasse beau !
Soit, nous roulons tandis que d'autres n'ont presque plus la force de marcher !
Soit, nous allons bientôt jouer devant nos immenses petits écrans à LED, sans manettes, sans plus devoir être obligés d'utiliser les muscles du pouce et de l'index, juste par la force de la pensée !
Soit, nous allons vivre des siècles dans le même corps d'os et de graisse !
Soit ! Soit ! Soit ! Ainsi soit-il alors ?
Mais est-ce cela la Liberté, la liberté tant chérie par les poètes ?

De nos jours, quels sont vraiment les choix qu'il nous reste ?
Mis à part nous résigner à nous insérer au mieux dans ce monde technologique pathétique, illusoire, indigne, pervers, destructeur, indigeste et puant, pour ne pas nous retrouver à la rue du jour au lendemain et faire les poubelles de ceux qui ont encore la chance unique de consommer à gogo. Mis à part alimenter le porte-feuilles des multinationales agro-alimentaires, pharmaceutiques, pétrolières, financières, assassines... de ces tricheurs anonymes qui dirigent le monde à la place des hommes politiques qui, même s'ils voulaient passer à autre chose de plus humain, de plus social, ne le pourraient même pas, étant tous, quel que soit leur parti, pieds et poings liés, enchaînés aux bottes de ces mégalomanes voraces et contre nature, ces véreux corrompus.
Oui c'est l'horreur, nous sommes bluffés, contraints de mentir collectivement à nous-mêmes, mais à la différence des prisonniers, nous pouvons encore taguer les quatre murs de nos geôles !


Vous délirez, nous direz-vous ?
C'est vrai : le Soleil brille ! Certes, il reste quelques coins de verdure, des plages où l'on peut encore planter son parasol. Certes, il y a plein d'enfants qui rigolent et chahutent...
Et puis tout n'est pas perdu. Bon sang ! Il suffit de garder le moral. Tiens allumons la téloche ! Tiens jouons à la rePlay ! Tiens courons après la baballe lumineuse, qui ressemble à s'y méprendre à la Terre en miniature. La Terre, un des joyaux de la Galaxie ! A l'arrivée, le premier touche des milliards. Tous les autres applaudissent avec leurs moignons.
Vous croyez que nous sommes pessimistes ? Alarmistes ?
Et bien non ! Pas du tout ! La Terre a encore cinq milliards d'années à vivre. Ça laisse du temps pour évoluer. Pas vrai ? Et puis il y a au moins dix mille milliards de milliards d'autres planètes, rien que dans notre seul Univers.
Ça en laisse de la place à d'autres expériences que la course sans fin au pognon !
Alarmistes ?
Hi! Hi ! Mais non ! Nous sommes simplement réalistes et nous ne mâchons pas nos mots. Nous n'en faisons même qu'une bouchée. Les enzymes de la digestion se chargeant du reste.
Ces mots -c'est vrai !- dérangent presque tout le monde, y compris nous-mêmes -oui oui !-, mais ces mots s'enchaînent pour déposer un simple constat basique. Non pas du tout un constat d'échec. Rassurez-vous. Ils nous disent à leur manière qu'il est urgent de surfer sur une toute autre vague... Parce que celle-là n'est pas une vague "normale", c'est un tsunami d'absurdités, d'arrogances, de clinquant, d'apparences trompeuses, de perceptions fausses, de "beaufferies" et de bouffonneries.
(...)

Pour lire la suite et positiver, cliquer ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.