Le jeune homme a été sauvé par des avocats onéreux : une circonstance aggravante, la conduite en état d'ébriété, n'a pas été prise en considération. Les avocats sont parvenus à convaincre le tribunal que leur client était une victime de la société de consommation, de la richesse et du luxe.
La défense a réussi à remettre la responsabilité morale pour l'accident de la route sur les parents riches qui auraient gâté leur fils. Celui-ci devra suivre un cours de rééducation dans un établissement luxueux pour des adolescents à problèmes.