jeudi 2 janvier 2014

Défaite amère des pourfendeurs de l'humoriste Dieudonné


"Qui critique les autres travaille à son propre amendement.», disait Arthur Schopenhauer dans "Aphorismes sur la sagesse dans la vie". Hélas, les détracteurs de l'humoriste Dieudonné se prennent pour Dieu. Or, celui-ci, selon la Bible, s'est trompé sur Lucifer. Que vais-je dire à mes élèves ? C'est certainement la question existentielle que se posent désormais les pourfendeurs de l'humoriste, qui ont cru bon de jouer les donneurs de leçons, et qui se rendent bien compte qu'ils sont face à un imbroglio qui prouve bien qu'ils agissaient essentiellement et uniquement par haine et vengeance. Quant la mauvaise foi prend le pas sur la réflexion, on ne peut aboutir qu'à ce genre de résultat. Un fiasco retentissant, sur la fameuse interdiction, se prépare. Comment expliquer à ces gens qui validaient la sortie d'un inculte qui se croyait en Corée du Nord, qu'ils se sont fait duper ? La France a des lois et, les violer c'est être simplement hors-la-loi. Certains maires le savent.

Les billets de "Le Mur " s'arrachent comme des petits pains.

Effet boomerang ? Il est toujours contre-productif de vouloir jouer les caïds du dimanche, comme Valls qui feraient mieux de parler des 1607 voitures, au bas mot, des voitures brûlées lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, sans compter les morts, au lieu de parler de la quenelle. Ceux qui semblent tout ignorer du Net, ne connaissent pas visiblement sa puissance. En moins de 48h, la nouvelle vidéo de l'humoriste Dieudonné a déjà été visionnée plus de 750 000 fois. Le 4e pouvoir des médias (presse et télévision), c'était hier. La querelle infondée sur la quenelle, que nous démontrerons bientôt, à savoir que c'est une grosse arnaque, achèvera définitivement les falsificateurs.

Malgré les aboiements des uns et des autres, ces canidés en laisse, pour tuer Dieudonné, rien n'y fait. Le peuple a choisi son camp et tous les contrevenants devront se méfier de celui-ci. La force silencieuse dit, non. Le ministre de l'Intérieur, devrais-je dire, l'attaché de presse de Dieudonné, Manuel Valls, a permis la vente de presque 6000 places du spectacle "Le Mur", qui débute à Nantes où, l'humoriste se rendra dans une semaine, le 9 janvier 2014. Il jouera au Zénith de Nantes Métropole. Avec une lâcheté indicible, le maire socialiste Patrick Rimbert, demande au préfet de Loire-Atlantique d'empêcher ce spectacle. Vous avez toutes les dates de sa tournée en suivant ce lien car, ailleurs, vous ne trouverez rien.

La palme d'or revient à Châlons-en-Champagne

Mais, le cas Châlons-enChampagne, dans le 5-1 (Marne), ville de 46 000 habitants, interpelle. En effet, l'inénarrable maire de la ville a trouvé le moyen de ne pas faire parler de Dieudonné, quitte à être ridicule. Alors que la première quenelle remonte à 2005, selon la presse mainstream, comment alors il a fallu attendre 8 ans pour se rendre compte que c'est un "salut nazi inversé" ? Parce que, cette falsification a conduit, en attendant bien évidemment les suites judiciaires à donner, à la déprogrammation des dates de spectacles de "Le Mur", à Nice, Caen et Montbéliard, cette dernière étant la ville du ministre socialiste Pierre Moscovici. Revenons aux exploits de l'édile de Châlons-en-Champagne.
L'humoriste Dieudonné doit jouer à Châlons-en-Champagne le 17 janvier prochain. Le maire de la ville, Bruno Bourg-Broc, fait preuve d'une discrimination crasse à l'encontre de l'artiste. En effet, il n'y a aucune affiche en ville, ni même une campagne de presse encore moins une publicité municipale. Surprise, sur le site du Capitole, la grande salle de spectacle de Châlons-en-Champagne, la programmation saute des valses de Vienne (capture d'écran au dessus) le 12 janvier, au... Cirque de Pékin, le 5 février. La grande classe, quoi ! Nulle trace du 17 janvier. Ce soir-là pourtant, Dieudonné fera probablement salle comble, d'autant plus que les réservations frisent déjà les 2000 places vendues. La salle compte 2700 places. Il a vraiment raison quand il dit qu'il "aime faire chier les cons", parce que, là, on a vraiment en face, des c*. 
 
Source 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.