vendredi 7 février 2014

Ainsi sévit l’armée « la plus morale du monde »…


carte_israel_1967

Dans la soirée du 21 janvier courant, deux jeunes Palestiniens ont été liquidés – il  n’y a pas d’autre terme – par un missile israélien. Ahmad Zaaneen et Mohammed Zaaneen, 21 et 23 ans, résistants à l’occupation sioniste, faisaient partie des Brigades al-Qods, la branche armée du Jihad islamique.
Selon le témoignage des habitants de la localité de Beit Hanoun, dans le nord de la Bande de Gaza où s’est déroulé cet énième assassinat, les deux jeunes hommes se trouvaient dans une voiture en stationnement lorsque leur véhicule a été pulvérisé par le missile.
Selon Tsahal, « l’armée la plus morale du monde » d’après ses adulateurs, l’un de ces deux hommes était soupçonné d’avoir tiré une roquette sur le territoire israélien lors des obsèques de l’ancien 1er sinistre Ariel Sharon, la semaine passée. Vous avez bien lu : soupçonné
Israël poursuit donc ses liquidations extra-judiciaires absolument illégales au niveau du Droit international, et expédie de la sorte de vie à trépas, les individus qui font l’objet de soupçon
Inutile de chercher les corps de ces malheureux qui ont pour malchance d’être nés là où il ne faut pas… ils ont été déchiquetés, exterminés et réduits à néant par la méthode utilisée.
Dans les capitales occidentales, point de réaction. Silence radio habituel. Israël bénéficie toujours de cette impunité hors norme et abjecte que tant de citoyens écœurés par ce deux poids, deux mesures dénoncent depuis tant d’années, sans que cela ne parvienne aux oreilles ou à la conscience des irresponsables politiques qui se succèdent à la tête des gouvernements qui préfèrent fermer les yeux… Et s’étonnent ensuite du peu de cas que les citoyens font de leur justice à géométrie variable.
Tous les amalgames étant autorisés dès qu’il s’agit du Moyen-Orient et de la Palestine en particulier, les autochtones de la région sont d’office assimilés à des « terroristes ». Leur vie n’a donc aucun prix. Le constat est terrible, accablant : être Palestinien c’est être d’office soupçonné d’être « terroriste ».
Inutile de parler de la douleur des proches qui perdent d’un coup, deux des leurs. L’horreur fait partie du quotidien, se banalise au point de devenir ordinaire. Que vaut encore la vie ? Et celle d’un Palestinien, résistant de surcroît, et soupçonné pour couronner le tout !?…
Sous motif de se défendre, Israël peut poursuivre ici ses méthodes barbares, pourtant condamnées là quand d’autres les utilisent. Les puissants de ce monde acquiescent, et répètent la bouche en cœur que l’amitié avec Israël est indéfectible.
Il arrive un temps où les mots manquent pour dire l’horreur, le dégoût, l’ignominie. Ce temps-là est arrivé. Mais attention, camarades-citoyens, prenez garde qu’à votre tour, les instances complices puisque muettes face à ces pratiques sordides, ne vous considèrent aussi comme suspects, et que des soupçons commencent alors à planer sur vos têtes. Il y a déjà quelques exemples…

Daniel Vanhove 
Observateur civil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.