lundi 10 février 2014

La présence des navires iraniens dans les eaux internationales sème la confusion

navires_iraniens-Hélicopt
Comme on pouvait s’y attendre, l’annonce de la présence de navires de la Marine iranienne dans les eaux de l’Atlantique n’a pas manqué de susciter des réactions tant des officiels israélo-américains que des médias.
C’est que l’information est d’importance et, si elle est vérifiée, aura des conséquences non négligeables dans les futurs comportements géopolitiques et peut-être même stratégiques. Pour l’instant, le Pentagone a choisi le déni, ce qui semble être la meilleure attitude qu’elle pouvait prendre. Si les officiels américains ont toujours nié les capacités de l’Iran à pouvoir déployer leurs forces navales dans les eaux internationales, c’est qu’ils ont de bonnes raisons pour cela. Les Etats-Unis, malgré les pressions des uns et des autres, en particulier Israël, n’a aucune intention de faire la guerre à l’Iran, et n’en a d’ailleurs pas les moyens. Reconnaître les capacités annoncées par les militaires iraniens l’obligerait à prendre des décisions qui ne peuvent être que dans le sens de l’aggravation de la situation existante, avec tous les risques que cela comporte.

Bien entendu, avant même d’avoir eu une confirmation venant du Pentagone, Benjamin Netanyahou a saisi la balle au bond et s’est empressé de jeter de l’huile sur le feu, sachant que les réactions stéréotypées des Etats-Unis face à une telle situation ne peuvent qu’aller dans son sens. Reprenant sa rhétorique habituelle sur les sanctions, le nucléaire, les frappes préventives et autres fariboles, le voilà remis en selle pour une nouvelle campagne anti-Iran
Les médias ne sont pas en reste. Le Washington Post ne croit absolument pas au déni du Pentagone. Selon lui : «  le commandant en chef de la marine iranienne, Habibollah Sayyari l’avait annoncé en 2013. L’Iran envisage d’expédier ses bâtiments dans les eaux internationales et près des côtes américaines. Voilà chose faite désormais. Cette mesure pourrait être une partie de la riposte iranienne à une présence de plus en plus renforcée des forces militaires américaines dans le golfe Persique ». Le journal canadien, le National Post, affirme : « Très poliment, l’Iran est en train de dire aux américains que la flotte US est une proie facile ! »

D’autres, comme Richard Herman, directeur du centre d’études sécuritaires à l’université d’Ohio, et certains commentateurs, préfèrent avoir une vision manichéenne style jeux vidéo : les américains sont plus costauds et vont donc pulvériser la mini flottille iranienne. Ceux-là ne se posent même pas la question des conséquences que la pulvérisation de la plus petite des barquettes iraniennes pourrait entrainer. Outre que toute la 5ème flotte des Etats-Unis massée dans le golfe est à portée des missiles iraniens, les conséquences mondiales d’un tel acte seront incalculables. On se demande d’ailleurs pourquoi Rambo, avec toutes les forces terrestres, navales et aériennes qui cernent l’Iran, n’a pas encore pulvérisé ce pays.
Malgré le déni du Pentagone, la flotte nord de la marine US se dirige vers les côtes américaines. C’est que la chose est sérieuse. Ce précédent iranien, s’il se confirme, en annonce un autre autrement plus préoccupant pour les Etats-Unis : un éventuel déploiement de la flotte chinoise non loin des eaux américaines.

Source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.