vendredi 7 mars 2014

LES CHEVREAUX ÂGÉS DE QUELQUES SEMAINES SONT ENVOYÉS À L'ABATTOIR

Billy, chevreau en partance pour l'abattoir
Cher ami, chère amie, Je l'ai appelé Billy, même si je l'ai peu connu. Tout ce que je sais, c’est que les chevreaux comme lui raffolent de gratouilles, communiquent leur joie en remuant la queue, et nous émeuvent par leurs petits bonds joyeux.

Pourtant, Dans la plupart des cas, les nouveaux-nés sont séparés de leur mère quelques heures après la naissance. Les femelles sont gardées pour la production de lait. Quant aux mâles, leur existence est aussi brève que tragique. Billy était de ceux-là.

Caméra au poing, je témoigne depuis quatre ans de la violence avec laquelle les chevreaux âgés de quelques semaines sont envoyés à l'abattoir. C'est un jour comme celui-là que je l'ai aperçu, au marché à bestiaux, à Parthenay dans les Deux-Sèvres.

Entassé avec d'autres chevreaux dans une caisse prévue pour des lapins, Billy ne pouvait pas se tenir debout. L'urine et les excréments des étages supérieurs lui ruisselaient dessus. Pour le faire entrer dans une caisse en hauteur, on l'avait brutalement jeté. Nos plaintes répétées depuis plusieurs années auprès des autorités les ont finalement amenées à admettre qu'il est interdit de transporter les chevreaux dans de telles conditions. Mais au-delà des déclarations, qu'en est-il vraiment aujourd'hui ?

La France est championne de la non-application des lois européennes de protection animale. Continue-t-elle de fermer les yeux sur ces pratiques cruelles et illégales ? Combien de petits chevreaux comme Billy sont encore jetés sans le moindre égard ?

Nous sommes déterminés à continuer de révéler ce qui se trame loin des regards. Pour poursuivre nos enquêtes en défense des chevreaux et des animaux condamnés aux abattoirs, je m'adresse à vous pour vous demander d'aider L214 par un don. Si vous n'êtes pas encore membre de L214, vous pouvez aussi adhérer.
Vous êtes l'espoir des animaux. Merci, de tout coeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.