vendredi 28 mars 2014

Méthode Jean Pain

Monsieur Jean Pain

 
Crédit photo Gerard-Bonnet
De nationalité française, Jean PAIN est né en suisse le 12/12/1928 et est décédé le 30/07/1981 d'un cancer de la vessie.
Une première partie de sa vie Jean Pain va multiplier les emplois où son ingéniosité brillera même dans des domaines manuels.
Sa vie prend un tournant décisif en 1964 . Ils deviennent avec son épouse,  gardiens d'un domaine forestier de 240 hectares situé à Villecroze dans le Var au sud de la France.
Le couple s'installe dans une vie très proche de la nature, produit et cultive la presque totalité des produits nécessaires à leur existence.
C'est en 1970 que Jean PAIN invente "Les Méthodes Jean PAIN", technique permettant de fabriquer un compost à partir de broussailles. Les qualités de ce compost sont extraordinaires et lui permettent de produire des légumes même sur des sols très pauvres sans arrosage, sans traitement d'aucune sorte et sans apport de fertilisant autre que son "Compost de Broussailles".
De 1970 jusqu'à sa mort, l'homme, la méthode et ses travaux deviennent célèbres localement, puis à l’international.

Sa méthode

Jean Pain a d'abord beaucoup observé la nature et a su recréer des conditions existantes au naturel. Ses observations sont en lien direct avec la foret. Pour résumer, Jean Pain a reproduit les conditions de régénération de la foret sur elle même. La foret est capable de produire à partir de ses propres déchets tout ce qu'il faut pour les transformer et qu'ils deviennent des ressources. Jean Pain a travaillé toujours autour de ce même concept, qui fait appel à de nombreux composants dont il a su tirer 3 grandes ressources :
  • du compost 
  • du gaz 
  • de la chaleur 
Le principe est le même qu'en foret. La foret dépose sur son sol des matériaux (bois mort, bois vert, feuilles...) qui se décomposent et forment une ressource très riche qui permet non seulement à la foret de subsister mais aussi de s'étendre même sur des zones où il n'y avait aucune ressource. C'est ainsi que sur des sols totalement minéraux (donc sans terre et ressource), la foret a quand même pu s'installer en créant par propagation et proximité un sol propice.

Les travaux de Jean Pain ont été réellement révolutionnaires à plusieurs titres:

Les résultats
D'abord parce que les résultats sont stupéfiants. A tel point que le gouvernement Belges et le gouvernement Québecois dépêcheront deux grands scientifiques qui s’inspireront des procédés Jean Pain pour la création de compost.

La simplicité des procédés
Pour le compost comme pour la chaleur, le matériel nécessaire pour la mise en œuvre et l'exploitation est ultra basique et ne demande pratiquement aucune maintenance. La contrainte technique importante est la qualité du calibrage du broya. Jean Pain développera un broyeur spécifique pour ce besoin que ces successeurs commercialisent toujours.

L'abondance de la matière première
Jusqu'à lors considérée comme déchet et depuis peut utilisé en agriculture, le bois verts de taille représente une quantité importante de déchets que les agglomérations produisent. Cette même ressource existe abondamment en foret et est produite par exemple lors de l'entretient des domaines, lors de l'exploitation forestière et pour limiter les risques d'incendies.

Vidéos et démonstrations

Une des vidéos les plus complète sur le net mais en allemand.

D'autres informations toujours en allemand
Voici une planche sortie en 1973 qui dont bien une idée de la simplicité de mise en oeuvre
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

La suite de cet article s’intéresse surtout au réacteur à chaleur Jean Pain, à lire ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.