mardi 25 mars 2014

Viande et Céréales, des chiffres qui parlent !


Vache_au_nez_subtil_Dubuffet.jpg

Réponse d'anthologie d'une tante à son neveu (Merci Michèle Végé) :  " Ce soir mon neveu (23 ans), un garçon intelligent pourtant, me sort : "Tu te rends compte, si plus personne ne mangeait de viande, les milliers d'hectares de forêt qu'il faudrait raser pour planter des céréales, des légumes etc pour nourrir les gens à la place de la viande ?
Bravo le niveau de raisonnement de la jeunesse étudiante ! (Il fait médecine.)
"Tu te rends compte, Charly, de l'énormité de la connerie que tu viens de proférer ?"
Allez, sortons nos calculettes et prenons-nous le chou deux minutes, c'est pour la bonne cause.
Un boeuf, appelons-le Marcel, est abattu le jour de ses 18 mois (c'est l'âge moyen d'abattage des bovins.) A son arrivée à l'abattoir, il pèsera mettons 570 kg. Une fois sa peau, sa tête et ses entrailles enlevées, il restera de Marcel 336 kg. (Il a beaucoup d'entrailles, Marcel : c'est un ruminant, il a plusieurs estomacs). Quand les bouchers auront achevé d'ôter les os et la graisse de sa carcasse, il ne restera de ce pauvre Marcel qu'environ 200 kg de choses consommables. Il aurait bien aimé faire mieux, il s'en excuse, il est désossé. Pardon: je voulais dire désolé.
La viande de boeuf, tous morceaux confondus, apporte en moyenne 350 kcal pour 100 grammes. Ce qui fait 3500 kcal par kg. Donc les 200 kg de viande de Marcel fourniront aux humains 700 000 kcal. Faites moi confiance j'ai un bac S. (Enfin vu mon âge, c'est un bac C, lol !).
Entre sa naissance et sa mort prématurée, Marcel a mangé, figurez-vous. Il a mangé en moyenne 3 kg de céréales par jour. Il en a mangé un peu plus vers la fin que quand il était petit mais bon, en moyenne, sur ses dix-huit mois de vie, ça fait (à deux grains d'orge près) 3 kg par jour (+ de l'herbe, plus du fourrage, plus de la betterave et un peu de potion magique d'éleveurs). C'est pas moi qui le dit, c'est son éleveur.
Trois kg de céréales par jour, avouez qu'il a été très raisonnable. Faut dire que l'orge et le maïs c'est bien nourrissant: ça apporte 400 kcal pour 100 grammes. Soit 4000 kcal pour un kg. Soit 12 000 kcal pour 3 kg. 12 000 kcal par jour c'est raisonnable, mais 18 mois, ça fait 540 jours. 540 jours x 12 000 kcal, ça donne le chiffre exorbitant de 6 480 000 kcal. (Je rappelle que l'orge et le maïs, ça se laisse manger aussi par les humains, et qu'un milliard d'humains en grave sous-nutrition sur Terre s'en contenteraient volontiers...) Six millions quatre cent quatre vingt mille calories auront donc été consommées en quelques mois par Marcel, et lui, en échange de tous les bons soins que lui aura prodigués la société (par l'intermédiaire de son brave éleveur soutenu par de belles subventions européennes que c'est nous qu'on paye), n'en rendra QUE SEPT CENT MILLE ???!!! Mais c'est du délire ! Quel ingrat ce Marcel !!! Et encore, on n'a pas pris en compte dans ce calcul tout ce qu'a aussi mangé sa mère pendant ses neufs mois de gestation...
En somme Marcel s'est comporté comme une sorte d'énorme entonnoir, dans lequel on a déversé des tonnes de kcal d'où il n'est ressorti que le dixième. Et encore... Car combien de morceaux de Marcel finiront dans les poubelles d'un supermarché, faute d'avoir été vendus à temps ? (C'est vachement périssable, le boeuf...) Ou dans celles d'un restaurant, faute d'appétit d'un client ou du caprice d'un enfant (à propos, finis ton assiette de légumes, Charly !), ou encore dans les poubelles d'une cantine scolaire, d'un hôpital, d'une compagnie d'aviation, d'une maison de retraite ou de chez vous qui me lisez ? Pauvre Marcel, dont au final le corps aura été au moins à 20% gaspillé...
Et puisqu'on parle de gaspillage, si on parlait de son cousin Maurice, qui est mort connement de coliques gazeuses ! Ou de sa cousine Berthe qui s'est cassé une jambe en dansant le jerk et qu'on a dû abattre ! Bref si on parlait aussi des MILLIONS d'animaux qui mangent des céréales mais qui meurent avant de "produire de la viande", pendant les transports, ou au cours d'incendies, d'inondations, d'épidémies (et Dieu sait qu'on en a vu, des troupeaux entiers abattus, vaches folles, fièvre aphteuse et compagnie : et là, de tout le calcul calorique précédent, patatras, il reste purement et simplement ZERO !)

Arrêtons deux minutes de plaisanter parce que le sujet est sérieux.
Les chiffres officiels sont les suivants: il faut de 8 à 12 kg de céréales pour obtenir un kg de boeuf, 4 à 6 kg pour un kg de porc, et un peu moins pour un kg de volaille. Compte tenu de ce que ces quantités de céréales (ou soja, d'ailleurs) pourraient fournir comme alimentation aux humains si elles leurs étaient directement distribuées, il est évident que la pratique de l'élevage constitue le plus aberrant système de contre-productivité économique et alimentaire que l'on puisse imaginer.

Alors pour répondre à Charly : "Charly, mon tout petit, sais-tu seulement que 33% des terres cultivables de la planète sont utilisées pour produire des céréales et du soja UNIQUEMENT destinés au bétail ? (terres sur lesquelles, si on les récupérait, on ne serait pas obligé d'ailleurs de ne planter QUE de l'orge, du maïs ou du soja!!!) Charly sais-tu que l'homme élève et tue chaque année 70 milliards d'animaux terrestres ? C'est 10 fois la population humaine !!! Ces bovins, chevaux, moutons, chèvres, porcs, volailles, lapins pour ne citer que les plus consommés, engloutissent 35% du grenier céréalier mondial, et Charly, te souviens-tu qu'en outre, les bovins, chevaux, moutons, chèvres, et même lapins mangent aussi de l'herbe ou du foin ? En comptant les surfaces gigantesques de PÂTURAGE DIRECT OU INDIRECT, (des près pour qu'ils broutent, ou paissent, et des champs de productions fourragères, par exemple (petit détail!) le foin pour l'hiver !) AU TOTAL 70% des terres agricoles de la planète sont captées par ce secteur. SOIXANTE DIX POUR CENT !!!!!
Si on arrêtait de faire naître exprès 70 milliards d'animaux qui n'ont pas demandé à venir au monde, et si on n'avait plus à les nourrir (et à les abreuver !), on pourrait planter sur les terres ainsi libérées de quoi nourrir 14 milliards d'humains (au bas mot !). Et apprends au passage que c'est justement POUR nourrir ce cheptel mondial grandissant de façon INSENSÉE que des pans entiers de forêt primaire tropicale ont été décimés depuis quelques décennies...
T'sais quoi Charly ? Une banane et au lit, allez allez, hop, et puisque tu fais médecine tâche d'apprendre à réfléchir un peu avant de parler pour ne rien dire...

Source

1 commentaire:

  1. Oui. Frappé au coin du bon sens. Vous oubliez la véritable motivation de ces fournisseurs de viande: L'appât du gain. Vous oubliez la véritable motivation des mangeurs de viandes: Le plaisir à n'importe quel prix. Même si ce prix se fait sur la souffrance, la mort de créatures.
    Ces deux là se sont trouvé.
    Ce travail de conscience est un travail de longue haleine.
    Parions que les mangeurs et autres fournisseurs prendrons un jour conscience que nous devons respecter la vie sous toute ses formes. Comme dit cette chanteuse: "Il n'y a pas de viande heureuse"

    RépondreSupprimer

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.