jeudi 14 août 2014

Pourquoi manger du poisson n’est pas toujours bon pour la santé

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il est recommandé de manger du poisson, ce serait bon pour le cœur et la mémoire, mais à cause de l’activité humaine certains sont potentiellement toxiques. C’est pourquoi l’ANSES (l’agence de sécurité alimentaire) ne recommande pas plus de 2 portions par semaines.
 
Depuis des décennies l’homme déverse des produits polluants dans les océans, de plus en plus de contrôles sont réalisés sur les poissons pêchés, mais on retrouve encore beaucoup de produits toxiques dans nos assiettes. Il y a des substances inorganiques comme le Mercure, l’Arsenic, le Zinc, le Plomb, le Cuivre, le Fer, mais aussi le Cadmium et le Sélénium. Toutes sont assez toxiques pour l’homme : risques d’intoxication aux métaux lourds, etc… On trouve aussi des composés organiques très dangereux comme le PCB (Polychlorobiphényle) les dioxines et des pesticides.

Le PCB était utilisé en France comme additif et isolant de toutes sortes, il est désormais interdit et les préfets peuvent règlementer la pêche au-dessus d’un certain seuil de pollution. Les PCBs sont cancérigènes (risque de cancer du foie, du pancréas et des voies biliaires), ils augmentent aussi les risques d’infertilités, même à faible dose et se fixent aux graisses dont le lait (maternelle). Il est donc déconseillé par l’ANSES de manger plus d’une portion de poisson par mois pour les femmes enceintes ou qui allaitent.

Certains PCBs sont compris dans la famille des dioxines qui ont donc les mêmes effets. On peut rajouter aux dioxines des risques de déficience du système hépatique (le foie) et du système immunitaire. Elles sont créées soit naturellement par les éruptions volcaniques, soit par l’homme comme sous-produits de fabrication industrielle tel que le blanchiment du papier. On les retrouve aussi dans certains pesticides et insecticides.

La dernière forme de pollution est l’ensemble des composées chimique relatif à l’élevage et la pêche. Dans cette catégorie on trouve des sulfites (généralement utilisés comme conservateurs, c’est aussi ce qui donne mal à la tête dans le vin), des polyphosphates (régulateurs d’acidité potentiellement dangereux) et les médicaments d’élevage (antibiotiques, hormones, etc.).
Pour conseiller les utilisateurs, certains sites donnent des indications sur les poissons les plus sains. Voici un tableau récapitulatif pour le mercure et l’selon l’encyclo-écolo et sciencetavenir.
Capture d’écran 2014-08-13 à 13.44.12
Sources : Who, Fao

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.