jeudi 5 février 2015

Le grand marché transatlantique : Vers un OTAN économique ?

1- Une mise au pas usaméricaine de l’Europe face à la déferlante chinoise.

Un Grand Marché Transatlantique devrait se mettre en place en 2015 dans la plus grande discrétion, deuxième pilier d’un édifice conçu par les États Unis en vue d’assurer la pérennité de la suprématie américaine face à la Chine, désormais première puissance économique du monde, d’une part, et le BRICS, d’autre part, dont l’émergence diplomatique à la faveur de la guerre de Syrie en y mettant en échec la stratégie atlantiste, a signé l’avènement d’un nouveau monde multipolaire.

Le sommet anti terroriste prévu le 18 février à Washington en réplique au carnage de Charlie Hebdo, le 7 janvier dernier à Paris, devrait vaincre les réticences des derniers récalcitrants européens à une mise au pas de l’Union européenne sous la coupe usaméricaine.

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont affiché, en 2014, un PIB nominal cumulé de plus de 14 000 milliards de dollars, soit pratiquement autant que celui de la totalité des 28 pays de l’Union européenne (18 874) et proche de celui des États-Unis (17 528). La Chine, de son côté, a anticipé cette manœuvre de contournement en s’ouvrant sur la Russie, offrant un soutien à ce pays en difficulté en raison des sanctions atlantistes à propos de l’Ukraine et en raison de la chute des cours du brut.

Ce faisant, Pékin a visé à renforcer sa politique de voisinage en Asie, où se trouve la moitié de ses dix principaux partenaires économiques, notamment le Japon et l’Inde, en reléguant au second plan ses relations avec le bloc atlantiste, jugé très interventionniste sur la question du Tibet.

Traduction sur le plan économique de la structure militaire de l’Otan, héritée de la guerre froide soviéto-américaine, le Grand Marché Transatlantique se présente comme le complément au « Traité de Partenariat trans-pacifique » constitué sous l’égide usaméricaine dans la zone Asie pacifique. En un déploiement arachnéen, le marché transatlantique constituera le substrat économique de L’OTAN et le trans pacifique celui de l’OTASE (l’Otan du sud est asiatique).

Ce groupement se veut comme un « espace de liberté, de sécurité, de justice » en Europe. Il reposerait sur le marché libre et sur le contrôle des populations. Il fonctionnera à ce titre selon le principe d’un commandement centralisé -un décideur, 28 exécutants ; un dispositif dicté selon la loi implacable des rapports de force. En somme un OTAN économique : Une instance économique dotée d’une structure fortement hiérarchisée soumise à des règles draconiennes sous la sourcilleuse supervision des États Unis.

A ce propos lire : « Racket américain et démission d’État » : Un rapport du Centre Français de Recherche sur le Renseignement par Leslie Varenne et Eric Denécé (Rapport de recherche n°13, décembre 2014).
Ce futur « Grand Marché Transatlantique » mené par l’Union Européenne et les États-Unis d’Amérique s’articulera en effet sur deux piliers : un Marché Libre, dérégulé et sauvage, et un contrôle accru des populations justifié par le terrorisme, avec son acte fondateur : les attentats du 11 septembre 2001 qui légitiment une force arbitraire.

Le contrôle portera notamment sur la surveillance des données personnelles sur facebook et la messagerie électronique, de même que les puces des cartes de crédit, les caméras de surveillance et la biométrie. Les déboires d’Edward Snowden (NSA, National Security Agency) et de Julien Assange (Wikileaks) en portent témoignage. Dans cette perspective, des fleurons de la presse française sont ainsi passés sous contrôle des grands opérateurs de téléphonie mobile (Le Monde, Xavier Neel, Free. Libération le franco-israélien Pierre Drahi, Numéricable. et TFI, Bouygues) avec leur cohorte d’abonnés.
Ce nouvel ensemble UE-US, approuvé le 28 mai 2008 par les Institutions Européennes, signifierait ainsi le transfert de la souveraineté européenne, après la transfert des souveraineté nationales de ses états membres qui seraient alors institutionnellement tous sous influence et domination usaméricaine. Ce nouvel espace de liberté repose sur les dispositifs juridiques suivants :
  • « La Résolution du Parlement européen sur les relations transatlantiques », B6-0280/2008, du 28 mai 2008.
The Council of the European Union, « Note from Presidency to Coreper, Final Report by EU-US Hight Level Contact Group on information sharing and privacy and personal protection », 9831/08, Brussels 28 mai 2008) [PDFen anglais].

2- Le seuil critique-la suite ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.