mercredi 25 mars 2015

Notre pain quotidien

Le respect et l’amour du travail bien fait, le respect et la gratitude pour les ingrédients qui vont composés ce pain,  voilà l’homme dans sa magnificence !
Nicolas Supiot cultive du blé de variétés anciennes, non hybridé, non modifié génétiquement par l’avidité et l’arrogance de l’homme, le blé que nous a offert la nature dans son abondance et sa générosité !
De l’eau filtrée pour la débarrasser de tous les poissons et déchets que nous nous ingénions à déverser frénétiquement, dans un vent de folie, dans tous les cours d’eau, et dynamisée pour lui redonner son énergie de vie.
La farine fraîchement moulue, le tour de main, le feu de bois…. Une merveille !
Juste de la regarder, on se sent nourrie au niveau du cœur et de l’esprit.
Le pain fruit de la terre et du travail des hommes, nourriture de base de si nombreuses civilisations !
Des expressions comme "gagner son pain", "casser la croûte", ou "avoir du pain sur la planche" montrent toute son importance culturelle.
Le blé actuel ne peut plus être considéré comme un aliment sain pour qui que ce soit. Même bio et complet, le blé moderne est extrêmement hybridé. Il a une trop haute teneur en glutamine (faisant partie du gluten), une protéine qui a tendance à irriter la paroi intestinale, et il contient beaucoup moins de minéraux et de vitamines qu'il y a un siècle.
 
C'est bien triste, parce que le blé constituait autrefois un aliment très correct, et qu'il est aujourd'hui utilisé, notamment comme épaississant, dans de nombreux aliments dont, bien sûr, les farines en tous genres. La solution consiste donc à rechercher les blés anciens, comme le grand épeautre, le petit épeautre (encore mieux), ou le kamut.
Par le blutage, dans le pain blanc, la meilleure partie de la farine a été retirée - le germe et le son - pour être donnée ... aux cochons et autres animaux d'élevage. Tant mieux pour eux!
Le blé entier (farine complète) n'est pas, non plus, automatiquement bénéfique pour la santé, mais, au moins, contient-il des fibres, des vitamines, des minéraux. Dans le pain blanc il ne reste qu'un produit quasiment sans fibres, presque sans vitamines ni minéraux - autant manger du carton! -, qui n'est, tout bien considéré, que de l'amidon, lequel, à la digestion, va inévitablement se transformer en sucres. Ce sont de mauvaises calories sans nutriments essentiels et avec un index glycémique très élevé, d'où le fait que le pain fait grossir, et en particulier le pain blanc !
Si les étiquettes indiquent souvent que les céréales raffinées livrées à la consommation courante ont été «enrichies» en vitamines c'est justement parce que les scientifiques se sont aperçus à quel point elles étaient devenues pauvres en nutriments. Les fabricants rajoutent donc 3 ou 4 vitamines, et un peu de fer. Cela fait bien sur l'emballage !
 
Le pain blanc moderne est trop salé. Il contient en moyenne une vingtaine de grammes de sel par kilogramme de pain. Une baguette de 250 à 300 grammes contient près de 5 grammes de sel soit la quantité maximale quotidienne recommandée par l'OMS (5 grammes par jour et par personne). Le pain et les biscottes viennent, dans l'alimentation quotidienne, en tête des aliments contenant du sel. Même sans ajout de sel supplémentaire lors de la fabrication, le pain dit "sans sel" contient néanmoins déjà jusqu'à plus de 2 grammes de chlorure de sodium par kilogramme.
L'indice glycémique indique l'effet des aliments sur la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures suivant leur ingestion. L'indice glycémique correspondant à 100, en tant qu'indice glycémique maximal, correspond au glucose pur et... au pain blanc, lequel n'est plus que de l'amidon, l'amidon n'étant lui-même qu'une chaîne de molécules de glucose. Cela veut dire que manger du pain blanc est pire que de sucer des morceaux de sucre blanc ! Cela fait monter en flèche le taux de sucre dans le sang, ce qui affole complètement le pancréas, provoque un pic d'insuline (insulinisme), avec le risque, au bout du compte, de développer une résistance à l'insuline, de l'obésité, le diabète, et des maladies cardio-vasculaires.
Et pour donner une bonne texture au pain, on rajoute du gluten dans la farine, gluten qui, agissant comme une sorte de "colle" facilite la panification. Le pain lève mieux, paraît plus beau, plus gonflé, plus moelleux et c'est bon pour le commerce ! Le problème est que le système digestif d'un grand nombre de personnes ne supporte pas les quantités de gluten présentes dans le pain moderne. Outre la maladie coeliaque, qui requiert impérativement la totale suppression du gluten de l'alimentation, l'intolérance au gluten est source de fatigues, de douleurs abdominales, de diarrhées, de reflux gastro-oesophagiens, de problèmes articulaires, d'eczéma, et même de troubles neurologiques.

Et j’en sais quelque chose : dès la petite enfance j’ai toujours eu des maux de ventre épouvantables, et, à partir d’une vingtaine d’années j’ai été régulièrement hospitalisée avec les intestins en sang. Le verdict : "c’est psychosomatique" !!!!??? Jusqu’à ce qu’à 38 ans, les différentes analyses que je subissais nous apprennent que j’étais intolérante au gluten. Je demande : "C’est quoi le gluten ?", et je m’entends répondre : "C’est un composant alimentaire !", et, débrouille-toi avec ça !!!
A l’époque, il n’y avait pas le Net pour avoir des réponses immédiates à nos questionnements, alors…., débordée par le travail, les enfants, la maison, je n’arrivais pas à prendre le temps d’aller chercher dans une bibliothèque ou une FNAC. Ce n’est qu’à 45 ans que j’ai enfin compris où se trouvait le gluten. J’ai donc éliminé de mon alimentation tous les produits à base de grains ou de farines de blé, d’avoine, d’orge et de seigle… Et ô miracle, mes maux d’intestins ont cessé, ainsi que mes 2 ou 3 hospitalisations annuelles… !!!
Il y a près de chez moi, à Bras, Bertrand Allais, un homme sain qui travaille comme Nicolas Supiot, sa production n’est pas illimitée pour lui non plus, et il y a quelques boutiques bio qui le distribue dans la région ! Quand je parviens à m’offrir un de ces pains au petit épeautre…. Magnifique… Quel régal !!! Meilleur que le meilleur des gâteaux de mes souvenirs d’enfance !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.