samedi 11 juillet 2015

Le Pentagone estime que les États-Unis ne seront en sécurité que lorsqu'ils auront conquis le monde


En juin 2015, le Pentagone a publié un document sur la "Stratégie militaire nationale des États-Unis d'Amérique en 2015".

Le document annonce un changement de préoccupation se portant moins sur les terroristes que sur les «acteurs étatiques» qui "remettent en question les normes internationales". Il est important de comprendre ce que ces mots signifient. Les gouvernements qui remettent en question les normes internationales sont des pays souverains qui poursuivent des politiques indépendamment de la politique de Washington. Ces « États révisionnistes » sont des menaces, non pas parce qu'ils prévoient d'attaquer les États-Unis - le Pentagone ayant admis que ni la Russie ni la Chine n'en avaient l'intention - mais parce qu'ils sont indépendants.

Assurez-vous de saisir ce point : la menace est caractérisée par l'existence d'États souverains, dont l'indépendance d'action en fait des "Etats révisionnistes." En d'autres termes, leur indépendance n'est pas compatible avec la doctrine du pouvoir unique des néoconservateurs qui déclarent que le droit de Washington constitue la seule action indépendante. L'histoire de l'hégémonie de Washington exclut tout action indépendante d'un autre pays. Par définition, un pays avec une politique étrangère indépendante de Washington est une menace.

Le rapport du Pentagone définit avant tout comme "révisionnistes" les États comme la Russie, la Chine, l'Iran et la Corée du Nord. L'accent est mis principalement sur la Russie. Washington espère la coopération avec la Chine, en dépit de la "tension dans la région Asie-Pacifique" provoquée par la défense par la Chine de sa sphère d'influence, une défense "incompatible avec le droit international" (selon Washington qui est pourtant coutumier du viol du droit international), en confiant ce qui reste du marché des consommateurs étasuniens en Chine. Il n'est pas encore certain que l'Iran ait échappé au sort que Washington a imposé à l'Irak, à l'Afghanistan, à la Libye, à la Syrie, à la Somalie, au Yémen, au Pakistan, à l'Ukraine et par complicité à la Palestine.

Le rapport du Pentagone est suffisamment audacieux dans son hypocrisie, car toutes les déclarations de Washington consistent, à déclarer que Washington et ses vassaux "soutiennent les institutions et les processus établis dédiés à la prévention des conflits, en respectant la souveraineté, et en promulguant les droits humains." Déclarations provenant de l'armée d'un gouvernement qui a envahi, bombardé, et renversé 11 gouvernements, et entraîné le meurtre et le déplacement de millions de gens, d'autant plus que le régime Clinton travaille actuellement pour renverser les gouvernements en Arménie, au Kirghizistan, en Équateur, au Venezuela, en Bolivie, au Brésil et en Argentine.

Dans le document du Pentagone, la Russie est sur les braises pour ne pas avoir agit "en conformité avec les normes internationales", ce qui signifie que la Russie ne suit pas les directives de Washington et ne se comporte pas comme un vassal, ce qui est le comportement auquel l'unique pouvoir s'attend. En d'autres termes, ceci est un rapport d'inepties écrites par les néoconservateurs pour fomenter une guerre avec la Russie.

Rien d'autre ne peut être dit au sujet de ce rapport du Pentagone, ce qui signifie la guerre et encore plus de guerre jusqu'à ce qu'il n'existe plus personne. Sans la guerre et les conquêtes, les Étasuniens ne sont pas "secures". Le chemin vers une apocalypse nucléaire est enfoncée chaque jour un peu plus dans la tête des Étasuniens et des vassaux de Washington en Europe par les médias occidentaux prostitués ("presstitute"). "La guerre nous apporte la sécurité!"

Le point de vue de Washington envers la Russie est le même que le point de vue de Caton l'Ancien envers Carthage. Caton l'Ancien terminait systématiquement tous ses discours sur un quelconque sujet dans le Sénat romain avec l'énoncé "Carthage doit être détruite."

Ce rapport du Pentagone nous dit que la guerre avec la Russie est notre avenir, sauf si la Russie accepte de devenir un état vassal comme tous les pays d'Europe, le Canada, l'Australie, l'Ukraine et le Japon. Sinon, les néo-conservateurs ont décidé qu'il est impossible pour les Étasuniens de tolérer de vivre dans un monde dans lequel des pays prennent des décisions indépendamment de Washington. Si les États-Unis ne peuvent être l'Unique-pouvoir dirigeant le monde, alors il vaut mieux que nous soyons tous morts. Au moins cela donnera une bonne leçon aux Russes.

Source: http://fr.sott.net/article/25978-Le-Pentagone-estime-que-les-Etats-Unis-ne-seront-en-securite-que-lorsqu-ils-auront-conquis-le-monde

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.