vendredi 19 février 2016

Au bord du précipice


Combien de temps cela va-t-il tenir encore ?

Notre civilisation s’approche toujours un peu plus du chaos qui vient, et pourtant elle n’a toujours pas plongé. Notre humanité possède une capacité à rester debout, malgré le vent qui la pousse, au bord du précipice qui l’attire vers lui, somme toute assez stupéfiante : car enfin cela fait cent fois qu’elle aurait dû basculer dans ce gouffre. Et elle est toujours là, debout, ou à peine à genoux, défiant jusque les lois de la nature…

Ainsi les terroristes gagnent du terrain, la démocratie en perd, mais nous faisons encore des enfants, et nous continuons de mettre de côté pour nos vieux jours…. c’est ça l’instinct de survie ? C’est ça la théorie de l’évolution ? Puisque nous sommes assez stupides pour tout foutre en l’air, nos corps se rapprochent-ils d’eux-mêmes pour maintenir la survie de l’espèce ou est-ce la misère qui les y contraint ? et nos esprits n’espèrent-ils pas ainsi continuer de vouloir vivre malgré les faits qui nous accablent ?

Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Comment les êtres humains peuvent-ils être à la fois si intelligents qu’ils inventent tous les outils capables de leur rendre la vie meilleure et qu’en même temps ils sont infoutus de les utiliser autrement que pour se la rendre misérable ?
J’entendais l’autre jour que les archéologues avaient découvert des objets « d’art » vieux de 500 000 ans, ce qui signifierait que la civilisation humaine se développe sans discontinuer depuis tout ce temps. Nous n’en connaissons pour ainsi dire rien mais nous sommes toujours là, 500 000 ans plus tard !

Nous sommes capables d’envoyer des fusées dans l’espace ou de faire vivre un homme avec un coeur artificiel mais nous avons créé les conditions d’un chaos indescriptible en seulement quelques siècles. Récemment on apprenait que les 1% les plus riches possédaient autant de patrimoine que les 99 autres pourcents de la population. 1% possède la moitié de la planète, et 99% possèdent l’autre moitié. Les premiers veulent vivre longtemps et en bonne santé, tandis que les 99 autres pourcents en bavent pour permettre au 1% d’y parvenir. En détruisant consciencieusement la terre qui les nourrit (plus ou moins) tous. Cela signifit-il que 100% de l’humanité, la même que celle qui a débuté ici il y a 500 000 ans, ont détruit la planète pour le plaisir d’un si petit nombre d’êtres humains ? En si peu de temps ?

Aujourd’hui on demande aux 99% de faire encore des efforts, et on s’étonne que la colère gronde partout dans le monde !

Non ce qui est étonnant, c’est que la guerre n’ait pas encore éclaté.

Vous ne la sentez toujours pas venir ces dictatures qui conduisent toujours au pire ?

La suite sur: http://calebirri.unblog.fr/2016/02/07/au-bord-du-precipice/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.