Ondes des mobiles, WiFi : comment le gouvernement a censuré les écolos

Ondes, Wifi, cerveau illustration
Une proposition de loi contre les nuisances électromagnétiques va être discutée cette semaine. Elle a été expurgée de tout ce qui aurait pu fâcher les opérateurs.

Y a-t-il, en germe dans les ondes électromagnétiques, un potentiel « scandale de l'amiante » ?

Au nom du principe de précaution, les écologistes ont déposé une proposition de loi, en décembre dernier, pour protéger le public des technologies sans fil. Le débat, qui démarre jeudi prochain au Parlement, est un pétard mouillé.

Il ne reste déjà presque plus rien du texte d'origine, après son passage mercredi en commission. Denis Baupin, vice-président Europe écologie - Les Verts de l'Assemblée nationale, résume :
« La logique du gouvernement est plus dictée par l'envie de développer les services en matière de nouvelles technologies que de protéger la population. Nous, on pense que ce ne sont pas les opérateurs qui décident des politiques publiques. »
C'était pourtant écrit en toutes lettres dans l'accord de gouvernement PS-EELV, signé avant la victoire de François Hollande :
« Nous appliquerons le principe de précaution sur les champs électromagnétiques. »
La suite ici

Commentaires

Articles les plus consultés