ISRAEL. La conférence de Sarkozy à 150.000 euros crée la polémique

Il est arrivé en avion privé, enrhumé, mal rasé et visiblement d'humeur massacrante. La participation de Nicolas Sarkozy au gala du Keren Hayessod organisé le jeudi 24 janvier au soir dans un palace de Genève avait été tenue secrète. De leur côté, les responsables du principal organisme de collecte de fonds pour Israël avaient mis les petits plats dans les grands pour accueillir l'ancien président français. Quant au cachet de 150.000 euros, il avait été réglé par la milliardaire monégasque Lily Safra.

Attaque en règle 

Des propos qui n'ont pas du tout plu à l'assistance, qui a bruyamment manifesté son mécontentement. C'est dans cette ambiance plus que fraîche que Nicolas Sarkozy a terminé son discours, avant de filer sans demander son reste ni accorder une minute de plus à ses hôtes.Mais l'intervention de Nicolas Sarkozy, prévue pour durer 45 minutes, ne s'est pas déroulée comme prévu. Devant 450 membres de la communauté juive suisse triés sur le volet, il s'est en effet livré à une attaque en règle du gouvernement israélien, accusé d'"enfermer l'Etat hébreu dans les murailles de Jéricho". La diaspora juive et la communauté internationale doivent faire pression sur Israël pour l'obliger à reprendre les négociations avec les Palestiniens, a-t-il également expliqué en substance.

De son côté, l'entourage de Nicolas Sarkozy dément : "Il n'y a pas eu d'incidents, pas de 'mécontentements' lors de cette soirée. Par ailleurs, nous contestons le montant de 150.000 euros payés pour cette soirée" - les proches de Nicolas Sarkozy refusant d'indiquer le montant exact, selon eux, des émoluments de l'ancien président pour cette soirée. 

Le président de Keren Hayessod, Joe Tugendhaft, qui organisait le gala, renchérit : "il n'y a pas eu de réflexions négatives, cela s'est même terminé par des applaudissements et une standing ovation. Bien sûr, on invite des personnalités qui ont des choses à dire, qui suscitent le débat, et je ne peux affirmer que 100% des invités étaient d'accord avec le discours de M. Sarkozy, mais dans l'ensemble le public a adhéré aux points de vue du président". 

Joe Tugendhaft conteste le montant de la participation de Nicolas Sarkozy et réfute la participation financière de Lily Safra : "cinq donateurs environ" ont mis la main à la poche pour inviter l'ex président, selon l'organisateur.  

Pour sa part, la porte-parole de la monégasque Lily Safra "dément entièrement" que la milliardaire ait versé un cachet de 150.000 euros à Nicolas Sarkozy pour cette soirée.

L'entourage de l'ancien président affirme détenir un "enregistrement audio" de l'intervention, pour prouver que son intervention n'a pas suscité de réactions de mécontentements. Mais ne souhaite pas divulguer la bande sonore "car la réunion se déroulait à huis clos".

Le "Nouvel Observateur" maintient l'intégralité de ses informations, et note que les propos de Nicolas Sarkozy sur la politique d'Israël n'ont pas été démentis par les proches de l'ancien hôte de l'Elysée. Contrairement à ce qu'avance l'entourage de Nicolas Sarkozy auprès de certains de nos confrères, le "Nouvel Observateur" n'a pas obtenu ses informations du "Times of Israel", qui ne précise pas, par exemple, l'identité de la généreuse donatrice de cette soirée. 

Hadrien Gosset-Bernheim

Source : Nouvel Obs 


Commentaires

Articles les plus consultés