Les civilisations antiques utilisaient l’électromagnétisme naturel

 
Un des problèmes fondamental de notre temps n’est-il pas la diffusion d’une énergie libre accessible à tous et en abondance? Cette énergie libre à la disposition de tous sur la planète serait à même de résoudre beaucoup de crises que nous vivons en la déployant pour tous sans détruire, ni contrarier la nature. Cette énergie libre dont Tesla fût le pionnier des temps modernes est aujourd’hui encore un rêve pour l’avenir mais n’a-t-elle pas déjà été inventée et utilisée dans notre lointain passé?
L’énergie libre c’est l’électricité pour tout et pour tous. Cette électricité qui est à la base de tout fonctionnement mécanique quand on y réfléchit et je dirai même plus à la base de tout fonctionnement du vivant. Notre cerveau, comme celui des animaux, fonctionne sur des impulsions électriques irriguant notre cerveau pour lui ordonner une fonction spécifique. Cela en un espace temps réduit et répété des milliards de fois à la seconde. Voilà ce que ça donne
 
 
  neurones-synapses_8-400x225.jpg
Un réseau électrique circulant entre des neurones.


Dans ce billet plus ancien je vous avais proposé l’éventualité que l’univers était un vaste champ énergétique électromagnétique et que ce sont les impulsions des soleils, moteur énergétiques, relayées jusqu’aux ADN qui donnaient forme à la vie.
L’énergie libre est créée par des moteurs électromagnétiques comme l’a démontré Tesla et comme le démontrent encore aujourd’hui ses concepteurs:
Tout tourne donc autour des champs magnétiques et de leur utilisation pour créer une forme d’énergie libre disponible sur l’ensemble de la planète. Nous savons que la Terre est parcourue de lignes électromagnétiques appelées lays en anglais, et que les monuments anciens ont été élevés très précisément sur des nœuds énergétiques. Pour quelle raison si ce n’est utiliser à leur profit cette incomparable source d’énergie?
La théorie suivante sur la pyramide de Gizeh explore l’idée que ces monuments sont en fait des usines énergétiques servant à créer de l’énergie à base d’hydrogène pour la dispatcher ensuite sous forme de micro-ondes vers d’autres monuments, relayés entre eux par des obélisques, qui servent donc de relais à la propagation de cette énergie libre sur l’ensemble de la planète. A l’image des neurones de notre cerveau servant de relais à la propagation électrique synaptique.
Imaginez donc il y a des milliers d’années des usines à hydrogènes disséminées sur l’ensemble de la planète, puisque l’on sait que les pyramides sont disséminées partout, pour créer une énergie libre servant à alimenter plusieurs civilisations, alimenter en énergie des vaisseaux interstellaires fonctionnant à l’hydrogène, voire créer une atmosphère suffisamment favorable à la vie sur notre planète. Pourquoi pas? Notre planète était peut-être favorable à la vie mais couverte de glaces ou bien trop volcanique, alors l’énergie a pu être utilisée pour préparer un environnement propice à la vie en modelant notre atmosphère comme nous-mêmes nous l’envisageons pour Mars. Un retour à l’envoyeur? On sait combien le dosage vital de notre atmosphère est parfait et qu’il ne doit pas être modifié pour préserver la vie. Les animaux qui meurent en masse en ce moment ne sont-ils pas ceux qui ne supportent pas les bouleversements électromagnétiques que nous vivons? En définitive ces « machine énergétiques » n’ont-elles pas servies à l’époque pour réchauffer notre atmosphère?
Ce réseau énergétique disséminé sur l’ensemble de la planète permettrait d’expliquer les liens indéniables entre les différentes civilisations antiques que ce soit dans leur architecture mais aussi dans leurs croyances en des Dieux venus du ciel. L’idée que tous les monuments créés sur la planète ne sont en fait que des monuments énergétiques permet de disposer d’autres théories pour expliquer leur développement fantastique et leurs prouesses scientifiques alors qu’elles sont sensées être moins évoluées que nous.
A l’aune de cette analyse on comprend mieux notre développement aujourd’hui où l’humain cherche à recréer des formes d’énergie en détruisant la nature, en fractionnant des molécules naturellement existantes, en modifiant l’ADN sans avoir fait le lien que l’énergie libre que nous avons à foison et à disposition est l’énergie électromagnétique et qu’il suffit juste de l’utiliser. Elle est à notre disposition. Les civilisations antiques avant de disparaître noyées dans le déluge ou sauvées en d’autres cieux, avaient réussies à démontrer la faisabilité sur l’ensemble de la planète. Il est là le grand secret de notre planète: l’énergie libre existe.
Ainsi de nombreuses questions nous viennent à l’esprit? Pourquoi a-t-on tout fait pour éviter que cette théorie apparaisse? A qui profite la course aux énergies minérales? Et pour quelle finalité? Les stocks d’or et de diamant considérables amassés sur la planète devront bien servir un jour ou l’autre à faire autre chose que des lingots. Alors? Nous a-t-on utilisés pendant un cycle terrestre pour collecter les ressources de la planète avant de nous laisser  nous détruire? Pourquoi refuser de parler de l’énergie libre et d’y investir massivement?…
Voilà tout cela pour dire que la vérité sur notre monde ne peut que progresser dans les temps qui viennent et les agissements de ceux qui nous dirigent vont nous sauter à la face tant ils sont déconnectés du véritable avenir de l’humanité qu’est la mise à disposition d’une énergie libre à tous.
Le saviez-vous ? Le mot « électricité » est né du mot « obélisque »… Etrange…
 
WS
 




Dans le documentaire vidéo Ancient Aliens, dans la première partie, il y ait dit des choses très intéressantes à propos des pyramides, notamment de la Grande Pyramide. Selon certains chercheurs, les pyramides auraient très bien pu servir de centrales électriques aux Extraterrestres présents sur Terre en ces temps-là.
Voici la retranscription sur ce propos :

L'expert en génie Christopher Dunn s'est fixé comme quête personnelle de découvrir les secrets de la Grande Pyramide depuis la fin des années 1970. Selon lui, il y a des indices spécifiques dans la conception et la construction de ce méga-monument qui peuvent aider à trouver la réponse au pourquoi de sa construction.

"Quand vous regardez la Grande Pyramide et examinez la civilisation qui l'a construite, ils étaient de brillants, mais vraiment brillants ingénieurs. En fait, beaucoup d'ingénieurs prétendent que nous ne pourrions pas construire la Grande Pyramide de nos jours. Et elle a été construite, soi-disant, il y a 4500 ans, et avec la précision d'une machine.

Quand j'ai commencé à faire des recherches et que j'ai examiné la Grande Pyramide d'un point de vue fonctionnel, je dirais qu'elle a été construite comme une machine. Peut-être a-t-elle fonctionné comme une machine.

La conception intérieure de la Grande Pyramide comporte quatre conduits d'aération inclinés provenant de la chambre du roi et de la chambre inférieure de la reine. Comme la Grande Pyramide elle-même, leur présence et leur but ne peuvent pas être facilement expliqués.

La difficulté pour construire ces conduits est incroyable. C'est un peu comme construire une cheminée sur un plan incliné dans une maison. Ce que je veux dire, en tant qu'ingénieur en construction, c'est que c'est un vrai cauchemar.

En 2002, une équipe d'ingénieurs et d'égyptologues ont envoyé un petit robot dans l'un des conduits d'aération reliée à la chambre de la reine. Après 65 mètres, une porte en pierre bloquait l'accès. Un trou a été percé à travers elle. De l'autre côté existe une petite chambre possédant encore une autre porte menant plus haut dans le conduit.

Depuis la découverte de la porte, nous avons eu toutes les universités, tous les archéologues, anthropologues, ingénieurs que vous pouvez imaginer - personne n'a été en mesure d'expliquer le but de ces conduits.

Mais ont-ils déjà été ouverts ? Et s'ils l'étaient, à quoi pouvaient-ils servir ?

Les premiers explorateurs qui sont entrés dans la chambre de la reine ont constaté que les murs étaient couverts d'une couche de sel. Cela collait à une théorie que j'avais développée. Vous aviez eu une solution d'acide chlorhydrique dilué qui descendait dans un conduit et du zinc hydraté dans un autre conduit, et quand ils se combinaient dans la chambre de la reine, ils créaient de l'hydrogène.

L'hydrogène est l'une des plus puissantes sources d'énergie dans l'univers. Au milieu du 19e siècle, c'est l'hydrogène gazeux qui a permis de faire décoller les premiers dirigeables humains, appelés zeppelins, dans le ciel. Aujourd'hui, il est utilisé comme combustible pour lancer des fusées dans l'espace. Et si, il y a des milliers d'années, la Grande Pyramide avait effectivement produit de l'hydrogène, qui en aurait fait l'une des premières centrales connues de l'homme.

La théorie de la centrale de Gizeh est essentiellement l'extraction d'énergie de la Terre à travers la Grande Pyramide, et la conversion de cette énergie en énergie micro-onde.

Donc, les produits chimiques arrivent par les conduits dans la chambre de la reine, puis se combinent et se mélangent, et l'hydrogène s'en dégage. L'hydrogène est alors plus léger que l'air et il va remplir toutes les chambres supérieures. L'énergie de la terre fait ensuite vibrer toute la pyramide. Les vibrations sont récupérées dans la Grande Galerie.



J'ai donc proposé l'hypothèse que la Grande Galerie contenait des résonateurs et il y a 27 paires de supports qui s'élèvent tout au long de la galerie, sur lesquels les résonateurs étaient montés verticalement.

Christopher Dunn a théorisé que grâce aux galeries de résonance, la pyramide pouvait tirer une micro-onde d'un des conduits, et que quand cette centrale avait démarré, elle pouvait avoir duré pendant des années, voire même des milliers d'années, créant des micro-ondes. Et c'était une énergie utilisable qui pouvait être capturée.

Maintenant, nous pouvons spéculer où cela va partir de là. Elle pouvait être collectée dans une proximité immédiate ou elle pouvait continuer à voyager dans l'espace. Nous ne savons pas. C'est le mystère. Mais si la Grande Pyramide était en fait une centrale produisant de l'énergie, était-elle la seule, ou faisait-elle partie d'un vaste réseau ? Et existe-t-il des indices qui pourraient nous dire à quoi toute cette énergie pouvait servir ?

Peut-être que le plus marquant des inventeurs du 20e siècle était un serbo-américain nommé Nikola Tesla. Ses brevets sur les courants électriques alternatifs et leur distribution ont aidé à bâtir l'industrie de l'électricité commerciale. Il a également contribué aux sciences de la robotique, du radar et de l'ordinateur. Mais, alors que Tesla peut être crédité de nombreuses avances scientifiques, une idée qui n'a pas aboutit était sa tentative de créer un réseau électrique sans fil. Tesla avait pour projet d'avoir des tours partout aux Etats-Unis et partout dans le monde, et elles auraient diffusé de l'électricité comme une station de télévision. Au lieu d'avoir des lignes à haute tension dans tous les coins, il aurait suffit de transmettre l'énergie dans l'air ou dans le sol.

Il y avait un certain nombre de démonstration de ce dispositif de transmission d'énergie sans fil durant la vie de Tesla. Donc, nous savons que le dispositif a fonctionné. Il apparaît qu'il utilisait la conductivité du sol ou de l'air pour transporter le courant électrique. En gros, dans l'air, si vous y faites passer assez de tension, vous obtiendrez un arc qui le traverse. Vous pouvez le constater tout le temps dans une ampolue fluorescente. Dans le sol, vous avez de l'eau, des minéraux, des sels qui peuvent également transporter les ions, et donc transporter le courant électrique.

Mais bien que les tours électriques de Tesla se soient avérées une théorie très appréciée, le projet a fini en catastrophe financière. Mais l'idée de Tesla de l'électricité sans fil aurait-elle pu être une redécouverte d'une technologie antique ?

"Je crois que ce que Tesla faisait était d'essayer de recréer ce qui était un système antique d'alimentation qui a été utilisé à travers le monde, et la manière de le faire était l'utilisation d'obélisques. Des obélisques étant monolithiques, des tours de granit, qui sont des morceaux de cristal massif, et les obélisques eux-mêmes étaient découpés à des tailles spéciales et mis au diapason."

Ces tours de transmission antiques auraient-elles vraiment pu envoyer de l'électricité dans l'atmosphère ? Et si oui, comment l'électricité était-elle produite ?

"Chacun de ces obélisques aurait nécessité une sorte de centrale produisant l'énergie comme celles que nous avons aujourd'hui. L'électricité est produite par des champs magnétiques rotatifs. Alors les champs magnétiques rotatifs produisent un courant électrique alternatif. La toute première centrale fut construite par Nikola Tesla dans les chutes du Niagara. Vous devez avoir une sorte d'énergie qui fasse tourner les champs rotatifs, qui dans ce cas serait de l'eau.



Donc, chaque obélisque aurait du avoir une centrale électrique semblable à celle des chutes du Niagara. Ca produit l'énergie, mais l'obélisque lui-même envoie l'énergie dans l'atmosphère, la rendant utilisable. Et ceci ressemble à la théorie de Christopher Dunn sur la centrale de Gizeh, car il estime que la Grande Pyramide envoyait effectivement un faisceau micro-ondes à un satellite qui était en orbite autour de la planète. Ce satellite pourrait avoir absorbé l'énergie micro-ondes et l'avoir retransmis, en théorie, à un autre point sur la terre, tels que, par exemple, une île lointaine comme l'île de Pâques ou quelque autre endroit.



De quelques-unes des descriptions des machines volantes antiques, il est possible qu'une certaine forme d'énergie rayonnante ait pu être utilisée pour beaucoup de raisons, comme l'envoyer vers un vaisseau-mère en orbite.



Vous avez juste à bombarder d'énergie le véhicule qui l'absorbe et la transforme en force de propulsion.


http://www.planete-revelations.com/

Commentaires

Articles les plus consultés