La France refuse l’asile politique à Snowden mais l’accorde à la porte-parole des Femen

L'information a été dévoilée hier, lundi 8 juillet, sur la page Facebook du groupe Femen France : la militante ukrainienne Inna Shevchenko a obtenu l'asile politique en France.
 Inna Shevchenko, à droite de l'image
Selon l'Agence France-Presse, la décision d'admission au statut de réfugié a été prise le 9 avril, deux mois à peine après la demande effectuée par la porte-parole des Femen. Celle-ci était arrivée sur le territoire national en août 2012, munie d'un visa touristique.

 Inna Shevchenko avec l'écrivaine anti-islam Taslima Nasreen
Après avoir longtemps dépendu du Quai d'Orsay, l'organisme décisionnaire (OFPRA : office français de protection des réfugiés et apatrides) est passé en 2007 sous la tutelle du ministère de l'Intérieur.
C'est le même ministère, dirigé par Manuel Valls, qui a refusé, jeudi dernier, l'asile politique à l'informaticien américain Edward Snowden. Le communiqué publié sur son site était particulièrement laconique :
La France a reçu, comme beaucoup d'autres pays, par l’intermédiaire de son ambassade à Moscou, une demande d'asile de M. Edward Snowden. Compte tenu des éléments d'analyse juridique et de la situation de l'intéressé, il n'y sera pas donné suite.
La suite ICI

Commentaires

Articles les plus consultés