La nouvelle poule aux œufs d'or de la mafia italienne: les éoliennes

 


La mafia italienne a trouvé un nouveau canal pour blanchir son argent sale tout en profitant des subventions européennes, indique le tabloïde britannique Daily Mail : elle investit dans les éoliennes. « La mafia italienne investit de plus en plus dans les énergies renouvelables, et en particulier dans les éoliennes, pour profiter des prêts européens généreux payés par les Etats membres qui lui permettent de mêler de l’argent sale avec des activités économiques légales », affirme un rapport de l’Europol.
Ses rédacteurs affirment que la mafia utilise l’intimidation pour forcer les propriétaires de terrains à louer leurs sols, qu’elle a infiltré les agences régionales qui s’occupent de distribuer les subventions et d’accorder les contrats, et qu’elle fait du chantage pour extorquer de l’argent aux entreprises de construction des éoliennes. Les membres des gangs n’hésitent pas à incendier des locaux et des machines, puis à proférer des menaces par téléphone pour convaincre les plus récalcitrants de coopérer.
L’année dernière, la police aurait ainsi confisqué 350 millions d’euros d’actifs provenant d’un des plus grands champs d’éoliennes d’Europe à Crotone, en Italie du sud, après qu’il était apparu que c’était la mafia calabraise N’drangheta qui le contrôlait. On pense que la mafia possède des parts dans un grand nombre d’entreprises qui gèrent la plupart des fermes éoliennes du sud de l’Italie.
Certaines fermes éoliennes, qui avaient été bâties selon ce procédé, ont été entretemps revendues à des entreprises d’énergie sans lien avec la mafia, tandis que d’autres, bâties avec de l’argent public, ne sont jamais devenues opérationnelles.
Un magnat sicilien de l’énergie verte, Vito Nicastri, surnommé « Le seigneur du Vent », a été arrêté en avril dernier après qu’il a été établi qu’il avait aidé la mafia à blanchir de l’argent. La police a confisqué des biens d’une valeur de plus de 1,2 milliard d’euros. On sait qu’il entretenait des relations de haut niveau avec la mafia, et en particulier avec Matteo Messina Denaro, le plus recherché des parrains italiens, en cavale depuis 1993. Nicastri est accusé d’avoir investi de l’argent provenant d’activités criminelles dans les énergies renouvelables.
Du coup, les paysages volcaniques siciliens, autrefois superbes, sont désormais recouverts d’éoliennes, déplore le tabloïde.

http://www.express.be 

Commentaires

Articles les plus consultés