L'affaire du caporal Valdès ( OVNI soit qui mal y pense )


     Nous allons donc exposer les grandes lignes de cette affaire qui défit notre imagination en rendant hommage à la revue "Lumière dans la Nuit" qui dès Novembre 1977 dans son n°169 nous exposait parfaitement le cas.




     Le Caporal Valdès et sa patrouille de 7 hommes effectuaient une mission de routine le 25 Avril 1977 dans la région de Pampa Lluscuma au Chili à environ 150 km au Nord-est de la ville d'Arica, et ils avaient réalisé un petit campement autour d'un feu (à 4000m sur l'Altiplano, il froid et sec, le soir), quand un ovni atterrit à 500 m environ de là. Il émettait une lueur violette et il y avait 2 points extrêmement rouges à chaque extrémité. Puis l'ovni s'approcha à mi-hauteur lentement du groupe d'hommes en illuminant le secteur.
     C'est à ce moment-là que le caporal Vadès fit éteindre le feu, de peur sans doute qu'il puisse attirer la lueur, et il s'éloigna de ses hommes et en se dirigeant vers cette lueur à quelques mètres du campement et à 04h 15, ce 25 avril, il disparu totalement de la vue de ses compagnons médusés. Il réapparu brusquement 15 minutes plus tard et en divaguant prononça la phrase :" les Gars, de quoi en tomber à la renverse !!.."
      Les soldats le ramenèrent à leur campement où avec des yeux exhorbités, il leur dit :" Vous ne savez pas qui nous sommes ni d'où nous venons, mais je vous dis que nous reviendrons bientôt.". Puis il s'évanouit. Il se réveilla à 7 heures du matin en disant "Je ne me rappelle plus de rien" . Puis il ordonna à la patrouille de lever l'ancre, croyant qu'il était toujours 4h30 du matin. A ce moment là, les soldats étonnés constatèrent que sa montre était arrêtée justement à 4h30, et surtout que la date de la montre indiquait celle du 30 Avril, et que donc elle avançait de 5 jours.

     Mais il y a mieux. Le caporal Valdès, qui s'était rasé la veille, avait maintenant une barbe de plusieurs jours, alors qu'il n'avait disparu que pendant 15 minutes. Ce dernier phénomène est d'après Marie-Thérèse de Brosses impossible à réaliser même actuellement par les illusionnistes les plus chevronnés.

     Voilà une histoire digne de figurer aussi dans notre article, plutôt hors normes, et intitulé : "Le temps nous appartient-il ? " que l'on peut découvrir à l'adresse :


III Conclusion


     Cette affaire qui défie l'imagination, a provoqué une profonde émotion dans la région du Chili où elle s'est déroulée, si bien que le Gouverneur provincial Mr Oscar Figueroa Marquez, a été contraint d'autoriser la publication de ce cas dans les journaux chilliens : "La Estrella d'Arica" et "El Mercurio" qui ont aussi fait état à l'époque de la présence de nombreux disques volants inconnus dans cette zone de l'Altiplano.

     Que dire de plus, si ce n'est que les témoignages nombreux recueillis sous serments des différents protagonistes de cette affaire se recoupent parfaitement, et qu'une fois encore, nous le disons pour ceux qui préfèrent la politique de l'autruche, la réalité dépasse de très loin la fiction et en face de tout cela, n'est-il pas ici utile de mettre encore humblement en exergue, la célèbre phrase d'Hamlet de Shakespeare : "Il y a plus de choses au Ciel et sur Terre, Horatio, que n'en rêve votre philosophie".

    Article mis en page le 02/08/ 99, puis revu le 09/02/2001, puis le 02/06/05, puis le 02/06/05, puis le 13/04/08. 

http://www.artivision.fr 

Commentaires

Articles les plus consultés