Les dernières transformations du feu


Nicholas Roerich
Depuis le 26 juillet, ce qui se poursuivra jusqu’au 12 août, vous traversez le Portail du Lion qui, au terme d’ajustements aussi insécurisants qu’épuisants, vous permettra de vous embraser et de vous sentir véritablement vivants comme vous ne vous êtes jamais sentis depuis votre naissance. Mais, d’ici là, dans votre crise de croissance et d’expansion, vous pourriez connaître des états perturbants de dichotomie entre la version illusoire de votre ancienne réalité et celle, tellement plus réelle, de votre Réalité cosmique, ce qui pourrait vous induire dans des états émotionnels surgissant comme de nulle part, et s’accompagner de symptômes divers, pas toujours agréables, mais plutôt différents pour chacun, selon la position qu’il occupe dans la Spirale cosmique. Mais l’émotivité et les palpitations cardiaques devraient signaler un nouveau mode de socialisation qui implique jusqu’à votre matière.

À partir de maintenant, certains jours, dans cette phase douloureuse ou déstabilisante, mais transitoire, vous pourriez en venir à croire que vos aspirations les plus profondes n’ont jamais tenu d’autre réalité que celle de vains fantasmes, ce qui ne parviendra jamais, pour autant, à vous faire perdre complètement espoir puisque, dans le secret de votre cœur, vous sentez une autre réalité, plus prometteuse, se confirmer, s’approcher.

Cette phase évolutive signale que le temps est venu pour chacun de permettre à son Centre divin de devenir l’autorité absolue dans sa vie, de le prendre en charge et de le mener, par la voie du cœur, dans son Retour à la Maison du Père-Mère. C’est de cette manière que vous parviendrez à réaliser que vous êtes un Esprit divin qui vit dans un corps, un Temple de Lumière divine. Déjà, vous pouvez constater que, dans une intensité accrue, vous complétez l’œuvre de nettoyage et de purification des réalités désuètes et stériles, particulièrement dans le domaine émotionnel, ce qui vous permet de vous sentir, un peu déconcertés, comme tout autre, comme un être tout neuf.

Toute transformation accélérée implique sa part de complications et d’incompréhensions. C’est un peu comme si vous sortiez tous vos tapis à l’extérieur pour découvrir ce que vous pouvez avoir choisi de cacher dessous, à un moment où l’autre de votre long passé, mais surtout pour bien les battre, pour les nettoyer, ce que vous ne pouvez faire sans remplir l’air qui vous entoure d’un nuage de poussière plus ou moins étouffante, selon leur degré de saleté.

À travers un certain brouillard, résultat du dernier ébranlement de vos fondations, vous devez vous former une image puissante de Qui vous êtes, un Être de Lumière, pendant que vous achevez de vous libérer du paradigme du vieux monde et que vous vous insérez davantage dans la trame du Monde nouveau. Abandonnés à la Lumière divine, vous devez laisser ce travail de purification se poursuivre jusqu’à ce que vous soyez complètement libérés des vestiges des anciens modes de pensée et de ressenti, ce qui doit s’accomplir jusqu’au plus profond de votre inconscient et de vos cellules physiques.

Pour l’heure, chacun est engagé sur la Voie du Retour à la pureté originelle de sa Source divine qui vibre dans l’Absolu. À vrai dire, tout est déjà accompli pour rendre possible la vision du Paradis, sauf qu’il vous reste à en attester au sein de votre densité. Le Paradis terrestre ne représente-t-il pas la fusion du Ciel et de la Terre?
Actuellement, par moments, vous sentez fatigués et démotivés, mais, la plupart du temps, vous vous percevez plutôt comme le génie de l’une ou de l’autre de ces fables arabes, soit comme un être rempli de pouvoir qui viendrait tout juste de sortir de sa bouteille, mais qui ne sait pas trop comment s’en servir ou en quoi l’investir. C’est-à-dire que vous avez l’impression de vous libérer de plus en plus des limitations et des entraves sans pour autant parvenir à oublier que, au fond de la bouteille, se meurent les anciennes parties de vous-mêmes pendant que d’autres, prises dans son goulot, vous amènent encore à éprouver de la souffrance et à passer à travers de fortes émotions. C’est ce qui explique que, certains jours, des bouffées d’émotions vous restent prises dans la gorge.

Lire la suite ICI

Commentaires

Articles les plus consultés