La montre de mon grand-père

Je me suis toujours demandé pourquoi mon grand-père malgré sa fortune avait toujours cette veille montre à son poignet depuis des années. Elle portait visiblement sur elle les marques des assauts de la vie.

Malgré la pluie, la poussière, le sable et plusieurs coups durs, elle continuait à nous faire entendre son tic-tac.
Il s’était vu offrir des montres très luxueuses d’une grande précision qu’il ne portait que très rarement. J’avais de la misère à croire qu’il aimait mieux porter cette veille montre qu’il devait remonter souvent et qui, de plus, ne tenait pas l’heure.

Lorsque mon grand-père tomba gravement malade, un peu avant sa mort, alors que je me rendais à son chevet, je lui demandai la fameuse question qui hantait mes pensées depuis des années.
- « Grand-père pourquoi tu portes toujours cette veille montre depuis des années, alors que tu pourrais porter une des si belle montres que tu possèdes ? »
Son visage s’illumina et me fit un large sourire et me dit : « Je suis heureux que tu me poses cette question. Cette montre représente pour moi une leçon de la vie et quand je la vois à mon poignet, cela, me rappelle cette leçon. Tu as surement remarqué qu’elle a subi plusieurs mauvais traitements qui ont altéré son boitier et que malgré tout cela elle continue inlassablement à nous donner l’heure. La vie c’est comme ça, malgré tous les coups qu’on peut te porter, il y a une chose que personne ne pourra atteindre c’est ton individualité, ce que tu es vraiment au fond de toi. Mais pour cela tu dois faire preuve de flexibilité.

Un arbre dans une tempête qui ne plie pas casse, c’est ce qui peut t’arriver si tu fais preuve d’une trop grande rigueur dans la vie. Si cette bonne veille montre continue à me donner l’heure c’est du aux rouages de son mécanisme qui n’est pas trop précis, ce qui lui permet de ne pas se coincer trop facilement, contrairement aux montres plus précise. Vaut mieux perdre quelques minutes au lieu de se ramasser avec des problèmes plus sérieux.

Le geste de la remonter régulièrement pour garder l’heure me rappelle que lorsqu’on veut quelque chose dans la vie et le conserver, il faut prendre le temps et faire les efforts nécessaires et cela de façon régulière. Il en est ainsi en amour, rien n’est acquis, tout est constamment à reconquérir.

Quand je la remonte, je dois faire attention pour ne pas la remonter trop, cela risquerait de l’abimer.
Cela me rappelle que dans la vie on ne peut pas trop brusquer les choses ou les gens, tous ont leur propre rythme.
Il est difficile de se changer soi-même dans la vie, il est encore plus difficile de changer les autres sans les blesser. Le temps demeure toujours notre meilleur allié.

Tant qu’au bracelet qui est usé, il me rappelle que même si une personne ou une chose est veille, elle n’est pas nécessairement rendue inutile pour autant.
Souvent il se cache en ces personnes tout un trésor d’expérience que seul les années permettent d’acquérir. Et il n’y a rien de plus précieux dans la vie que les liens affectifs qu’on a développés au cours des années, plus que ces liens seront de longue date plus qu’ils seront précieux. »

Cela m’a porté à réfléchir sur la vie et à voir différemment les objets et les gens qui nous entourent, à faire attention aux rapports que j’entretiens avec eux.
Source inconnue.


 Le Jardin de Joeliah

Commentaires

Articles les plus consultés