Unlawful Killing - Le meurtre de la princesse Diana


« Je fais les choses différemment parce que je n'obéis pas aux règles, parce que j'obéis à mon cœur, pas à ma tête, et que cela m'ait attiré des ennuis dans mon travail, je le comprends, mais quelqu'un doit aller là‒bas et aimer les gens, et le montrer. » ~ La princesse Diana Le mystère entourant la mort de la princesse Diana et de Dodi al‒Fayed le 31 août 1997 a récemment été relancé par les allégations d'un tireur d'élite du SAS britannique dont le témoignage a été cité lors du procès d'un autre soldat SAS qui a été reconnu coupable de possession illégale d'armes. Les beaux‒parents du tireur d'élite du SAS en question, seulement connu sous le nom de « Soldier N », affirment qu'il s'est vanté auprès de sa femme que le « SAS était derrière la mort de la princesse Diana ».

Sans surprise, la réaction des médias à cette histoire a été de la rejeter, en arguant ‒ à tort ‒ que l'enquête sur la mort de Diana et Dodi était concluante, que c'était un accident, et qu'il n'y avait « aucune preuve de complot ». En fait, cette prétendue « nouvelle preuve » n'a guère fourni aux médias qu'une occasion de plus de ridiculiser toute idée selon laquelle il y aurait quelque chose de louche dans ce qui s'est passé ce soir‒là à Paris. Il est également intéressant de noter que, dans quelques semaines, un nouveau film sur la vie de Diana, intitulé Diana, sera projeté dans les salles de cinéma.

Le consensus général parmi le grand public britannique et mondial semble être que Diana, Dodi et leur chauffeur Henri Paul sont morts à la suite d'un accident de voiture causé par des paparazzis qui les poursuivaient. Il serait pour le moins surprenant que ce soit le cas, parce que, au bout de trois mois d'enquête officielle sur leurs morts, le juré a rendu un verdict d'« homicide » et les paparazzis ont été disculpés. Comment est‒ce possible ? Eh bien, comment en sommes-nous arrivés à 50 % de citoyens américains qui croient que Saddam Hussein était impliqué dans les attentats du 11‒Septembre, en dépit du fait que personne, pas une seule personne, n'a jamais publiquement déclaré une telle chose ?

Réponse : le vrai travail des médias dominants n'est pas de rapporter les informations, mais de « catapulter la propagande » que « l'élite » espère voir devenir la nouvelle « réalité », ou la référence historique.

La suite ICI

Commentaires

Articles les plus consultés