USA : la chasse au drone est (presque) ouverte


Drone
Tirer sur les drones ? L'idée fait son chemin aux Etats-Unis. Un bourg du Colorado pourrait bientôt autoriser la chasse aux engins du gouvernement américain aux détenteurs d'un permis à 25 dollars.

Ce singulier projet émane d'un habitant très remonté contre la "société de surveillance". Si la municipalité de Deer Trail adopte l'ordonnance soumise par Phillip Steel, les amateurs de tir pourront dézinguer au calibre 12 les appareils non habités volant à moins de 300 mètres d'altitude. Les chasseurs pouvant produire les débris de fuselage se verront gratifier d'une prime de 100 dollars. Ils devront "endommager soit l'avant, soit l'arrière du drone, mais pas les deux", précise le texte.

"C'est illégal ? Bien sûr, mais c'est aussi illégal d'espionner les citoyens américains", s'enflamme Phillip Steel sur CNN. Depuis que les médias se sont emparés de son singulier projet, la ville croule sous les demandes de permis. L'ennemi des drones vend d'ailleurs d'ores et déjà des documents autorisant la chasse aux appareils non habités "dans l'espace aérien souverain de Deer Trail", rapporte The Denver Channel dans cette vidéo. Ces permis ont beau comporter, en petits caractères, la mention "pourrait ne pas être reconnu par des municipalités, Etats et gouvernements tyranniques", ils arborent la signature du maire.

Gros coup de pub ou manifeste anti Big Brother, le projet irrite singulièrement l'Administration Fédérale de l'Aviation. Le tir au drone peut entraîner des collisions en vol, faire des blessés au sol et causer des dommages matériels, met en garde la FAA. Les habitants de Deer Trail l'avouent : ils n'ont pas encore vu un seul drone survoler leur village. Il s'agit d'une "frappe préventive", plaide M. Steel dans le Washington Times.

Source

Commentaires

Articles les plus consultés