Ce Poison Nommé Croquette

Une enquête de 120 pages sur les plus grandes marques de croquettes pour chien (Royal Canin, Virbac, Hill’s, Affinity vet, etc.) et la révélation de tous les conflits d’intérêts entre les écoles nationales vétérinaires françaises et les sociétés Pet Food.

Avez-vous un chien ou un chat ?

Si c’est le cas, vous devez le nourrir cet animal non ?
  • Je parie que vous utilisez la solution la plus simple et la plus pratique pour vous ?
  • Je parie qu’en plus d’être pratique et bon marché, cette solution vous est recommandée, avec enthousiasme, par votre vétérinaire ou vos amis ?
Je parle bien sûr des croquettes.
4 propriétaires sur 5 ont recours à elles pour nourrir leurs animaux de compagnie, et je peux les comprendre. Un seul paiement de 15 €, et vous voilà avec un sac de 10 kg de croquettes prêtes à l’emploi, qui ne seront jamais boudées par votre Médor adoré (ou votre gros Minet).
N’est-ce pas génial ? N’est-ce pas miraculeux même ? Les scientifiques ont réussi l’impossible en nutrition animale: ils ont créés un aliment « complet & équilibré » comme ils disent, qui subvient à tous les besoins de votre animal préféré.
Un miracle que même les sciences médicales humaines les plus pointues n’ont pas encore réalisé. Nous ne connaissons encore rien de tous les besoins de l’Homme, que nous aurions déjà fait le tour de ceux du chien et du chat ?
Etrange… Je suis même extrêmement sceptique, pas vous ?

Comment va votre bête à poil ?

Observez votre animal:
  • N’a-t-il pas une haleine à vous faire vomir ? Cette fameuse « haleine de chien » ? Inspectez lui la bouche, osez sentir ce qui est en train de se passer à l’intérieur. Dépôt jaunâtre, tartre, dents pourris et gencives en feu ?
  • N’est-il pas légèrement en surpoids ou carrément obèse votre Médor ?
  • Peut-être souffre-t-il de diabète sucré, et qu’il se nourrit de croquettes « spécialisées » vendues par votre vétérinaire ?
  • Votre chien digère-t-il bien ? Fait-il de grosses déjections un peu ramollies et très odorantes ou de petites fort peu désagréables (surtout pour celui ou celle qui doit s’en occuper) ?
N’êtes-vous pas en train de dépenser une petite fortune tous les ans pour les soins de votre chien ?
Détartrages à gogo recommandé par votre vétérinaire, nouvelles croquettes « diététiques », plus chères, mais tellement meilleures pour la santé de votre chien. Votre Médor est même passé sur le billard, moyennant des centaines d’€ pour une torsion de l’estomac, une insuffisance pancréatique ou rénale ?

Des statistiques effrayantes !

La santé animale est accablée par des chiffres effrayants.
  • Savez-vous qu’aujourd’hui, les études démontrent que seulement 7 à 10 % des chiens sont déclarés en « bonne santé ». Et les autres ? Maladies parodontales, gingivites, otites externes, diarrhées, problèmes de peau, pelage terne et même de l’arthrite.
  • Savez-vous qu’aujourd’hui, 4 chiens sur 5 de plus de 3 ans ont une maladie parodontale (tarte, plaque dentaire, gingivite, etc.) à l’origine de nombreuse maladies graves touchant les reins, le foie ou le cœur ?
  • Savez-vous qu’aujourd’hui, 40% des chiens sont soit obèses soit en surpoids ?
Pourquoi nos carnivores domestiques sont-ils si malades ?

Qui est le responsable ?

Le dénominateur commun de tous ces maux est la croquette.
Pratique, simple, peu chère, recommandée par les professionnels, mais dangereuse.
Dangereuse ? Oui.
Cela fait maintenant un siècle que le « meilleur ami de l’Homme » a troqué son traditionnel régime à base de viande et d’os crus contre une ration de croquettes uniformes, 2 fois par jour, 365 jours par an, pendant une bonne dizaine d’année.

Savez-vous au moins ce qu’il y a dans la gamelle de votre chien ?

De la viande ? Des os ? Du bon gras ? Du sucre peut-être ?
Avez-vous déjà regardé l’étiquette d’un paquet de croquette ?
« Protéines déshydratées », « pulpe de betterave déshydratée », « sous-produits animaux », « céréales », « cellulose en poudre », « sous-produits d’origine végétale » ou encore « protéines de gluten de maïs »
Savez-vous seulement ce que signifient ces termes ?
Comme vous pourrez le découvrir dans mon livre-enquête, la plupart de ces ingrédients ne sont que les restes d’animaux, une fois que les bouchers ont récupéré les morceaux les plus nobles pour la consommation humaine.
On parle bien de becs, de pattes, de sabots, de têtes, d’entrailles, de carcasses et même de plumes rassemblés sous les termes « Protéines déshydratées » ou « sous-produits animaux » qui sont très courant dans les croquettes industrielles.
Une croquette n’est malheureusement que le résultat du génie du recyclage moderne.
Tout y passe :
  • déchets de l’agroalimentaire;
  • déchets de la restauration;
  • céréales impropres à la consommation humaine;
  • déchets de l’industrie de la bière
Et l’on note même la présence d’animaux euthanasiés, une présence certifiée par la très officielle Food and Drug Administration (aux Etats-Unis).

La suite ICI

Commentaires

Articles les plus consultés