La Vérité est Révolutionnaire !


Dans notre monde, le mensonge est partout. 
Il commence par la publicité, véritable – et lucrative – industrie de la désinformation, omniprésente dans tous les moments de notre vie, en passant par les annonces fracassantes sur la victoire contre le cancer, annoncée plusieurs fois par an depuis un demi siècle, pour aboutir au comportement génocidaire du pouvoir états-unien.  Ce pouvoir organise un boycott criminel, puis envahit un pays et massacre un peuple sur la base de mensonges d’état.  Le résultat des centaines de milliers de morts.  Le pouvoir dans ce pays est au mains des grands groupes financiers ceux du pétrole en particulier (Bush de pères en fils, etc…).

Nos gouvernants et nos hommes politiques sont de chauds partisans de ces politiques de mensonges et de désinformation.

Des "historiens", "philosophes" et autre "économistes" ou "sociologues" tentent de nous faire croire que les sociétés humaines sont régis par les lois "naturelles" du marché, de la concurrence, des lois qui font de l’homme "un loup pour l’homme" selon l’expression du philosophe anglais Hobbes. 
"L’enrichissez vous" si cher à Monsieur Adolphe Thiers, serait le dernier mot de l’histoire.  La santé est en totalité régie par ces soit-disantes lois.  Ce sont en effet, les grands trusts pharmaceutiques qui imposent leur domination, celle du profit sur le dos des malades, et même des biens portants !

La France va mal, le Monde va mal, et tous les jours un peu plus. Je n’invente rien. 
Tout un chacun le constate.  Le chute de l’URSS et du camp socialiste "ouvrait une ère de paix et de prospérité pour tous les peuples de la planète" selon les vainqueurs de la guerre froide.  Nous assistons au contraire à la multiplication des guerres, des agressions, des massacres, des destructions, de notre environnement en premier lieu... La situation des pauvres est de plus en plus tragique.  Les "restau du cœur" créés par Coluche pour parer durant quelques années à une situation qu’il croyait passagère, sont devenus une institution à coté du secours catholique du secours populaire et autres associations caritatives.  Ils sont aujourd’hui massivement fréquentés par des jeunes femmes avec enfants, par des salariés pauvres.  Les richesses accumulées sur le sol national n’ont jamais été aussi importantes et croissent régulièrement.  Et si chacun constate ces faits, plus grand monde ne propose d’autres solutions que la charité sous différentes formes.  Il est impossible nous dit-on de dépasser les lois du marché.

Je ne me suis pas éloigné d’un iota de la dénonciation du mensonge et donc de la recherche de la Vérité dans les faits. 
Et la Vérité est alors révolutionnaire car elle devient l’arme décisive pour avancer.  C’est pourquoi, je reprends à mon compte cette magnifique affirmation du philosophe et homme politique italien Antonio Gramsci.  Cet homme qui a été assassiné à petit feu dans les geôles de Mussolini, car pour le pouvoir fasciste il fallait empêcher ce cerveau de fonctionner, cet homme qui a résisté à ces conditions inhumaines a su concevoir une des grandes œuvres du siècle passé.  Il parlait aussi "du pessimisme de l’intelligence et de l’optimisme de la volonté".

Je fais donc parti de la petite cohorte de gens qui pensent qu’un autre monde est possible, un monde dégagé de l’exploitation de l’homme par l’homme. 
Un monde dans lequel la production des biens se fera uniquement en fonction des besoins démocratiquement définis et en respectant la nature que nous devons léguer à nos enfants.  Un monde ou la production sera décuplée et se fera avec une règle d'or : reproduire les conditions de pérennité de cette nature.  Je pense que rien n’est possible pour le devenir de l’humanité si les peuples - comme chacun d'entre nous - ne se débarrassent pas de l'égoïsme, de l’exploitation de l’homme par l’homme, du système capitaliste en crise profonde.

Oui, c’est bien pour ça que je pense que la science, la recherche de la vérité dans les faits, sont révolutionnaires et vont dans le sens de la libération de l’humanité.

Je ne suis ni scientifique ni philosophe. 
J’ai exercé la médecine praticienne durant 25 ans et en même temps j’ai étudié, utilisé, soutenu ce qu’on appelle les médecines différentes.  J’ai acquis la conviction que des découvertes fondamentales ou tout simplement utiles viennent de ce milieu.  J’ai pu vérifier – je donnerais des preuves – que beaucoup de ces découvertes de ces idées sont connues des milieux universitaires mais sont tenus à l’écart, marginalisées ou pire pillées.  C’est pourquoi je parle plutôt de médecines marginalisées. 
Bien entendu je ne suis pas manichéen et je n’oppose pas la médecine, la science universitaire et officielle – je m’expliquerais sur ce terme, qui est très précis et historiquement défini – à ces médecines ou découvertes marginalisées.  Je rendrais public dans ce site des cas de guérison, ou d’amélioration spectaculaire de la santé de personnes soignées par ces médecines – en respectant bien sur l’anonymat et la déontologie médicale.  Ce qui me permettra d’expliquer en détail ces méthodes, leur origine, leur histoire.

D’ores et déjà je signale que l’Université, les centres de recherche qui disposent des moyens de recherche, d’expérimentation, d’évaluation des techniques, thérapeutiques et ont pour devoir de vérifier, de valider – ou d’invalider – ces moyens. 
A la demande du Président de la République et du Ministre de la Santé de l’époque, j’ai contribué à mettre en place et j’ai activement participé à un groupe de travail et 1985-86 chargé de faire des propositions sur l’évaluation de ces médecines marginalisées.  Ces propositions ont été aussitôt enterrées.  La pression des milieux académique a été féroce.  Mais ces propositions sont toujours là, puisque publiées par « La documentation française ».

Au total, pour moi, l’avenir des travailleurs - manuels et intellectuels - de ce pays, c'est-à-dire de ceux qui produisent les richesses, des chercheurs, de la science, de la connaissance sont un seul et même problème. 
J’ai réfléchi et longuement travaillé sur le pourquoi de la marginalisation de certains chercheurs et découvreurs.  Je vais m’expliquer dans ce blog sur ce phénomène tout en montrant que la lutte à mener est directement liée aux luttes sociales pour la libération de l’humanité.

Je vais donc présenter un certain nombre de ces chercheurs et de ces recherches marginalisées, dans le but de les faire connaître surtout à la communauté scientifique et en même j’essaierais de mettre à jour les mécanismes de la marginalisation ou du pillage.

Vous constaterez qu'une place à part est réservée dans ce site, aux travaux et propositions d'André Gernez. 
Ce chercheur a selon moi, forgé le concept de cellules souches, et surtout, il l'a fait travailler dans différents secteurs de la biologie et de la pathologie humaine. 
 Ce qui l'a conduit à formuler des propositions en matière de cancer, de sclérose en plaques et autres maladies neurologiques et bien d'autres domaines de la pathologie.

En même temps, je laisserais des traces des actions que j’ai menées sur ces problèmes. 

http://www.jacques-lacaze.com/

Commentaires

Articles les plus consultés