Quand Areva veut la peau de l'Observatoire du nucléaire

areva-3.jpg
L'incroyable affaire qui oppose Areva à l'Observatoire du nucléaire (ON) se poursuit. Rappelons que l'ON avait dénoncé publiquement, en décembre 2012, les « manœuvres de corruption, probablement sur le plan légal et assurément sur le plan moral, par Areva qui entend ainsi perpétuer sa mainmise sur les réserves d'uranium du Niger ». Areva se serait engagé à verser près de 20 milliards de Francs CFA au gouvernement du Niger. Areva a immédiatement assigné l'ON pour diffamation et malgré les nombreux articles et documents publiés depuis lors, notamment au Niger, attestant les faits, le géant du nucléaire français tente par tous les moyen d'avoir la peau de l'Observatoire. Allant même jusqu'à tenter de faire fermer le site de l'association (au passage notons que l'hébergeur, Free, a refusé de céder aux terribles pressions d'Areva). Le procès aura lieu le 20 décembre 2013, mais l'observatoire, qui n'a plus un sou en caisse, a besoin de 5400 euros (cotisations sociales incluses) pour les trois mois de smic (octobre, novembre, décembre) de son unique salarié, Stéphane Lhomme, afin qu'il puisse continuer à travailler jusqu'au procès Areva... et en particulier préparer ce procès.
 
Retrouvez toutes les informations sur cette incroyable affaire sur le site de l'Observatoire (résumé ci-dessous), les méthodes mafieuses d'Areva et le silence très complice du gouvernement...


Résumé de l'affaire ICI


Commentaires

Articles les plus consultés