Ho'Oponopono ou la sagesse hawaïenne retrouvée (à méditer)


Joe Vitale et le docteur Len
Extraits du livre de Joe Vitale "Zéro limites"
Ho'OponoponoIl y a deux ans, j'ai entendu parler d'un thérapeute d'Hawaï qui a guéri une salle complète de patients aliénés criminels - sans jamais voir aucun d'eux. Le psychologue étudiait le dossier d'un interné et ensuite regardait en lui-même pour voir comment il avait créé la maladie de cette personne. A mesure qu'il s'améliorait lui-même, le patient s'améliorait.

Quand j'ai entendu cette histoire pour la première fois, j'ai pensé que c'était une légende urbaine. Comment quelqu'un pouvait-il guérir quelqu'un d'autre en se guérissant lui-même ? Comment, même le meilleur maître de l'auto-guérison pouvait-il guérir l'aliéné criminel ?

Ça n'avait pas de sens. Ce n'était pas logique. J'ai donc rejeté cette histoire. Cependant, je l'ai entendue de nouveau un an plus tard. J'ai appris que le thérapeute avait utilisé un procédé de guérison hawaïen appelé Ho'Oponopono.
Je n'en avais jamais entendu parler, pourtant je ne pouvais laisser cela me sortir de l'esprit. Si l'histoire était vraie, je devais en savoir davantage. J'avais toujours cru que "responsabilité totale" signifiait que j'étais responsable de ce que je pensais et de ce que je faisais.
Au-delà de ça, je n'y étais pour rien.

Il me semble que la plupart des gens considèrent la responsabilité totale de cette façon-là. Nous sommes responsables de ce que nous faisons, pas de ce que n'importe qui d'autre fait - mais cela est faux. Le thérapeute hawaïen qui a guéri ces personnes malades mentales allait m'enseigner une nouvelle perspective avancée sur la responsabilité totale.


Voici l'histoire du docteur Hawaïen Ihaleakala Hew Len. II m'a expliqué qu'il avait travaillé quatre ans à l'hôpital de l'état d'Hawaii. La salle où ils gardaient les malades mentaux était dangereuse. Les psychologues ne tenaient pas longtemps. Le personnel prenait beaucoup de congés de maladie ou s'en allait tout simplement. Les gens marchaient en gardant le dos contre le mur, craignant d'être attaqués par les patients....

Len, ne voyait jamais ses patients. De son bureau, il consultait simplement les dossiers des malades. Pendant qu'il regardait les dossiers, il travaillait sur lui-même.

Il me confia: «
Après quelques mois, des patients à qui l'on avait dû mettre des entraves furent autorisés à marcher librement. D'autres, qui avaient dû être mis sous drogues lourdes commencèrent à abandonner leurs traitements. Certains qui n'avaient aucune chance d'être relâchés furent libérés. Et pas seulement cela, le personnel commença à se plaire à venir travailler là, l'absentéisme prit fin,».
Je lui posai alors la question clé: «
Que faisiez-vous donc en vous-même qui amenait ces gens à changer ?».
«
Tout simplement, je guérissais la partie de moi qui les avait créés», m'a-t-il répondu.
Je ne comprenais pas. Len m'a alors expliqué que tout ce qui se passe dans notre vie est de notre totale responsabilité. En sens littéral, le monde entier est notre création.

Bon, c'est quand même difficile à avaler, tout ça! Être responsable de ce que chacun dit ou fait autour de soi n'est pas banal. De vrai, le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale. Donc, la vérité d'après Len, c'est que tout ce que vous voyez, entendez, goûtez, touchez ou expérimentez est de votre responsabilité, simplement parce que c'est dans votre vie. Cela signifie que la politique, le président, l'économie (quoi que ce soit que vous viviez), c'est à vous qu'il revient de le guérir. Considérez que cela n'existe que comme des projections venant de l'intérieur de vous. Le problème n'est pas leur, il est vôtre et pour le changer, vous avez à vous changer.

À mesure que je parlais avec Len j'ai commencé à réaliser que la guérison dans le Ho'Oponopono signifie s'aimer soi-même. «
Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. Si vous voulez guérir quelqu'un vous le ferez en guérissant la partie de lui-même qui est en vous.».
J'ai demandé à Len qu'est ce qu'il faisait exactement quand il regardait les dossiers de ses patients ?
II me dit: «
Je ne fais juste que répéter: je m'excuse. Pardon. Je vous aime. Encore et encore...
C'est tout ?
–C'est tout.
».


Cela signifiait que les activités terroristes, le président, l'économie - quoi que ce soit que vous expérimentiez et que vous n'aimiez pas -, c'est à vous qu'il revenait de les guérir. Ils n'existent, pour ainsi dire, que comme des projections venant de l'intérieur de vous. Le problème n'est pas leur, il est vôtre et pour les changer, vous avez à vous changer. 

J'avais toujours pensé que "responsabilité totale" signifiait que je suis responsable de ce que je pense et de ce que je fais, mais pas de ce que n'importe qui d'autre fait autour de moi. Je crois que la plupart des gens sont du même avis. Et pourtant…

Je sais que cela est difficile à saisir, sans parler que c'est difficile à accepter et à vivre pour de vrai. Le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale, mais à mesure que je parlais avec le Dr Len j'ai commencé à réaliser que la guérison pour lui et dans le Ho'Oponopono signifie s'aimer soi-même. Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. Si vous voulez guérir quelqu'un - même un criminel malade mental - vous le ferez en vous guérissant. 
Cette guérison s'effectuera si nous acceptons d'être à 100% responsable de la (ou des) mémoire(s) partagée par tous.

À vous d'essayer simplement en toute sincérité. Ce ne sont pas les soucis qui manquent autour de nous. Tous ceux qui ont essayé la méthode ont vu des miracles s'accomplir. Et..., plus simple..., pas possible!

Ho'Oponopono(ho-o-pono-pono) est une tradition de repentir et de réconciliation des anciens Hawaiiens. Des coutumes identiques se retrouvent dans toute la région du sud du Pacifique. Le Ho'Oponopono traditionnel était dirigé par un ou une kahuna lā'au lapa'au1(prêtre guérisseur) pour guérir les maladies physiques ou psychiques, il était fait avec des groupes familiaux. La plupart des versions modernes sont rédigées de telle façon, que chacun puisse le faire seul.
Ho'Oponoponosignifie en Hawaïen: "rendre droit, rectifier, corriger".
Joe Vitale

« Remerciements à Mona pour ce texte Qui donne à réfléchir. »
Extraits de cette source

Commentaires

Articles les plus consultés