La France a testé des armes chimiques près de Paris!

Des armes chimiques testées en région parisienne ? (1/2)
Le centre d'études du Bouchet à Vert-le-Petit (Essonne)

Daniel Froment, un ancien ingénieur de l'armement à la retraite, a déclaré au Nouvel Observateur que pendant des années des armes chimiques auraient été testées en région parisienne. A des fins défensives, mais aussi offensives.
Pendant près d’un demi-siècle des armes chimiques auraient été testées en France dans le plus grand secret. C’est ce que révèle Daniel Froment, un ingénieur militaire à la retraite.
Ces essais auraient eu lieu au centre d’études du Bouchet, un établissement situé à Vert-le-Petit (Essonne), situé à une quarantaine de kilomètres au sud de Paris.
L’ancien ingénieur, âgé aujourd'hui de 72 ans y a travaillé pendant plus de 40 ans. Officiellement, il travaillait à la protection des soldats mais en réalité sa tâche consistait à tester et analyser les effets des agents toxiques militarisés qu’il fabriquait.
D’après le Nouvel Observateur, ces essais avaient pour but de doter la France d’un vaste arsenal chimique. En outre, des accords secrets auraient été passés entre la France et les Etats-Unis dans le cadre de la recherche militaire chimique.
Pour Daniel Froment, "le temps est venu de dire la vérité sur cette histoire".
Des tests sur les animaux ?
Daniel Froment indique que le centre dispose d’une animalerie et que des tests étaient pratiqués sur des animaux, essentiellement des rats.
"Quand nous obtenions des produits intéressants, nous les testions aussi sur des chiens ou des cochons. Mais c'était plus difficile, émotionnellement parlant, que sur des rats… Et puis c'était plus cher. On se servait aussi de chimpanzés, mais très rarement. On a travaillé uniquement sur des animaux jusqu'au milieu des années 1980. Ensuite, on a utilisé aussi des ordinateurs", précise le retraité.
Aucun test sur l’homme n’aurait été pratiqué.

Source 

Commentaires

Articles les plus consultés