La santé des enfants non-vaccinés


On a beaucoup parlé des dangers de la vaccination et pas mal de livres en témoignent mais le docteur Françoise BERTHOUD a pris le problème à l'envers et s'est penchée sur la santé des enfants non vaccinés et c'est édifiant.
Elle était membre du groupe médical de réflexion sur les vaccins de la Suisse romande et elle est aussi membre du forum européen de vaccino-vigilance.
L'auteur de ce livre démontre que les rares enfants non vaccinés sont la preuve que l'organisme se défend mieux contre les maladies que contre les vaccins. Et il n'est pas rare que les ennuis de santé commencent souvent aprés un vaccin. On entend souvent dire par exemple que cet enfant a commencé à tousser juste aprés le vaccin. Et s'il n'y avait que la toux...
La bonne santé des enfants non vaccinés a été confirmée par plusieurs études et observations dans divers pays. Ce sont souvent des enfants appartenant à des groupes de gens qui ont choisi un autre mode de vie, tels que les amish, privilégiant plutôt la santé naturelle que les médecines plus traumatisantes.  Ces gens utilisent des thérapies douces et ont une vie beaucoup plus naturelle.
Le docteur BERTHOUD cite des études publiées en Angleterre, en Suède, en Allemagne, en Espagne, aux Etats-Unis, en Australie, et en Nouvelle-Zélande, qui montrent toutes que les enfants non vaccinés ont beaucoup moins d'allergies, d'asthme en particulier et moins de troubles du comportement que les enfants vaccinés, moins de maladies infectieuses. Elle nous montre qu'il n'existe aucune évidence scientifique prouvant que les vaccins administrés de routine aux petits enfants soient plus utiles que dangereux. Elle témoigne du rapport trés étroit entre la fréquence des enfants autistes et la vaccination de masse. En remarquant au passage que chez les enfants non vaccinés on ne rencontrait pratiquement pas d'enfants autistes. 
Le docteur Berthoud a été un médecin convaincu, puis un  médecin observateur et enfin un médecin tourné vers des  soins plus  naturels qui seraient plus intéressants pour les enfants et pour tous. Avec des mots imagés elle a traduit cela par d'abord "Dr Seringue", ensuite "Dr Doute", et enfin "Dr Nature". Et dans les docteurs "doute" il y en a plus que ce qu'on croit puisqu'une enquête auprés de 400 médecins en 2005 a mis en lumière que 58% d'entre eux se posaient des question sur l'utilité des vaccins infantiles et 31 % sur leur sécurité.  Françoise BERTHOUD en a conclu " : A la fin de ma vie de praticienne, mon avis est clair : aucun vaccin donné aux bébés n'a prouvé son utilité".
Elle a su faire le rapprochement entre la santé, les vaccins et les profits des grands laboratoires, je la cite : "Deux titres ont attiré mon attention dans le courrier du 21 avril : les petits toussent preque tous : un enfant sur trois souffre de bronchite obstructive ou asthmatique. et plus loin : Novartis débute en fanfare. En effet  cette industrie pharmaceutique annonce un bénéfice net cette année de 3,1 milliards de FCH, dû principalement aux ventes du vaccin contre la grippe A H1N1. Y aurait-il un lien entre les deux informations ? L'industrie pharmaceutique s'essouffle un peu à imaginer des médicaments pour les gens malades. Les gens en bonne santé à vacciner sont un public plus sûr et plus nombreux. Nos bébés ont pour la plupart échappés à la vaccination A H1N1 mais pas aux vaccins rituels de la petite enfance."
Elle signale que les maladies d'enfance contre lesquelles on vaccine aident à la construction de l'immunité de l'adulte et cela n'est plus à prouver. On parle beaucoup de vacciner contre la rougeole actuellement, mais il faut s'informer à d'autres sources car les liens entre les décideurs en matière de santé et l'industrie pharmaceutique n'est plus à prouver. La "pandémie" récente a fait éclater au grand jour ce que beaucoup d'entre nous savaient déjà.
En Angleterre en 1994 et en 1997 les études du dr ODENT révèlent que les enfants vaccinés contre la coqueluche ont environ 5 fois plus de risques de faire de l'asthme que les non-vaccinés.
En Espagne des homéopathes ont publié les résultats du suivi de 314 enfants pendant 25 ans. Chez ces enfants accouchés naturellement, longtemps allaités, soignés aux thérapies douces et n'ayant pas reçu de vaccins, on a observé 6 à 7 fois moins d'allergies que dans la population générale et une meilleure santé globale.
Aux Etats-Unis, plusieurs médecins et journalistes ont constaté la quasi absence de cas d'autisme au sein de la communauté Amish qui ne vaccine pas ses enfants.
Les chercheurs ont constaté que le risque d'effets secondaires vaccinaux est d'autant plus grand que l'enfant est vacciné tôt. En retardant la vaccination diphtérie-tétanos-coqueluche de 2 mois, on divise déjà les risques d'asthme par deux.
Les campagnes vaccinales déclenchent volontairement une peur démesurée des microbes. Françoise Berthoud rappelle que les maladies infantiles sont bénignes lorsque les conditions socio-économiques sont bonnes. Et par contre, elles ont un effet bénéfique sur le développement d'un enfant, y compris sur le plan psychologique. Et on est en train de changer des maladies bénignes contre des maladies chroniques incurables.
Elle signale également que la mise en route d'un régime sans lactose et sans gluten, associé ou non à des remèdes homéopathiques de drainage des vaccins, peut parfois donner des résultats spectaculaires chez des enfants autistes, là où rien d'autre n'avait fonctionné. Mais pour elle, mieux que l'homéopathie c'est l'isopathie à partir du vaccin (dilution du vaccin lui-même) qui serait préférable.
Elle dit aussi :"Si beaucoup de médecins et de pédiatres sont honnêtes et sincères, combien d'entre eux sont réellement conscients que toute l'information qu'ils reçoivent sur les maladies et les vaccins correspondants vient directement ou indirectement de l'industrie pharmaceutique. Les peurs des médecins quant à leur avenir financier et des représailles qu'ils pourraient subir des autorités sanitaires sont réelles et peu d'entre eux se risquent à sortir des sentiers battus, et encore plus dans le domaine des vaccinations."
 
Vous pouvez trouver une vidéo sur YouTube de Françoise Berthoud, ou son dernier livre "La santé des enfants non-vaccinés. Au-delà de la polémique" Editions Jouvence

Source du texte ICI

Commentaires

Articles les plus consultés