Pêche en eau profonde : la liste des eurodéputés français qui ont voté contre la préservation des océans

Une-bande-dessinee-veut-couler-la-peche-en-eau-profonde_article_mainLes députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg mardi 10 décembre, se sont prononcés sur le principe d’une limitation de la pêche profonde à une large majorité (567 voix pour, 91 contre et 32 abstentions), mais ils ont rejeté le  premier amendement par 342 voix contre 326 alors que s’il avait été adopté, celui-ci aurait conduit à un bannissement pur et simple du chalutage en eau profonde. Le chalutage de fond s’est développé dans les années 1980. Après une surexploitation des zones côtières européennes, puis des eaux des pays du Sud, le déclin s’est fait sentir. Les industriels se sont alors tournés vers la haute mer, investissant dans des navires-usines capables de remonter des chaluts raclant les fonds à 1 500 mètres, voire plus.  Selon Bruxelles qui tient des statistiques précises, la pêche profonde par chalutage et filet maillant représentait seulement, en 2011, 1,5 % des captures de l’Atlantique nord-est (47 000 tonnes), espace maritime privilégié des grands chalutiers. La pêche profonde constitue néanmoins une agression majeure pour l’écosystème marin. Pour six espèces principales commercialisées – lingue bleue, grenadier de roche, sabre noir, phycis de fond, dorade rose et béryx –, le chalut en ramasse des poissons d’une dizaines d’autres espèces, rejetées par-dessus bord morts ou moribonds. Surtout, le filet endommage sur son passage coraux, éponges et racle les sols sédimentaires ayant l’effet d’un immense essaim de nuisibles détruisant faune et flore.

Lundi, le débat fut particulièrement houleux au Parlement européen alors que le rapporteur de la résolution de la commission pêche, le socialiste grec Kriton Arsenis, dénonçait la mauvaise volonté des gouvernements et le lobbying des députés bretons, espagnols et irlandais venus défendre une pratique dont ils ont en fait l’exclusivité. En France la pêche en eau profonde ne concerne quasiment que le port de Lorient dont l’économie aurait été sérieusement impactée en cas d’interdiction. la société Intermarché est elle aussi intervenue car elle est la dernière parmi les grandes enseignes françaises à commercialiser les 6 espèces concernées et pour cause, elle est propriétaire de chalutiers qui pratiquent cette pêche … Vous savez ce sont les chalutiers qu’on voit dans les pubs intermarchés avec des pécheurs super sympas qui prennent la commande de poisson de votre maman par téléphone depuis le bateau tout gentil et tout beau.
A intermarché tu n’achèteras pas de poisson

En novembre dernier Pénélope Bagieu avait publié sur son blog une bande dessinée aussi drôle que ravageuse à l’encontre de la pêche en eau profonde. je vous encourage vivement à aller visiter cette page et de bien lire jusqu’en bas. Après vous serez libre de signer ou pas la pétition déjà soutenue par 765 153 citoyens européens qui n’en peuvent tout simplement plus du massacre de notre planète, massacre en vain !

Revenons en à nos euro députés
Grâce au site VoteWatch Europe nous savons exactement comment ont voté nos députés européens sur cette question (ainsi que sur toutes les autres … vraiment ce site est une bénédiction démocratique)… Nous apprenons ainsi que 6 députés n’ont pas participé au vote car ils avaient mieux à faire : 3 socialistes dont Harlem DÉSIR le premier secrétaire du parti socialiste, 1 communiste en la personne de  Jean-Luc Mélenchon, 1 UMP et 1 Vert (ca ne s’invente pas !) il s’agit de Karima DELLI qui explique sur twitter qu’elle était au moment du vote « en négociation avec les ministres du logement à Bruxelles pour la mise place d’un fond européen pour le logement durable » ce qui doit bien sur être la priorité d’un parlementaire d’europe ECOLOGIE !!
Venons en maintenant à ceux qui ont voté contre l’interdiction et là croyez moi on est pas déçu …. Il y a 10 députés socialistes dont Catherine Trautmann, 24 députés UMP et UDI dont le représentant de la Nouvelle Calédonie Maurice Ponga qui doit pourtant avoir une certaine conscience de la nécessité de préserver le fond des océans … On saluera également le vote toujours très moderniste de Brice Hortefeux, Jean-Marie Cavada  , Alain Lamassoure ou Nora Berra. ces joyeux drilles ont été rejoints par les voix des Le Pen père et fille !

Du côté de ceux qui ont voté POUR l’interdiction on retrouve tous les députés élus sur des listes  Modem, tous les autres députés EELV et communistes ainsi que quelques courageux qui méritent d’être cités tels Rachida Dati, Christine de Veyrac ou Philippe de Villiers.
Pour rappel les élections européennes ont lieu en mai prochain. Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne je ne voterai pas pour une liste ou apparaitrait ne serait ce qu’un nom d’une des personnes ayant voté contre cette interdiction. C’est justement ce à quoi sert une élection !

Commentaires

Articles les plus consultés