Le Vénézuela réduit sa pauvreté

Il y a quelque chose de fascinant chez les pays d’Amérique du Sud en ce moment. Tous, petit à petit, trouvent le chemin de la résurrection sociale et sanitaire, alors qu’en Europe, on s’enfonce doucement dans les méandres de l’absurde.

Après la Bolivie qui ferme les Mc Donald’s et le Salvador qui interdit le Roundup de Monsanto, voici le Vénézuela qui réduit son taux de pauvreté de manière significative.

C’est en date du 10 janvier que les autorités du pays ont annoncé fièrement au monde entier (encore aurait-il fallu que les grands médias en parlent plutôt que de s’occuper d’un humoriste ou de la vie privée du président), que le taux de chômage était tombé à 5.6% et que la pauvreté avait régressé à 5.5%. Peut être qu’au lieu d’aller en Israël ou en Arabie Saoudite, F. Hollande pourrait aller faire un tour en Amérique du sud, histoire de prendre des conseils ?

L’an dernier la pauvreté frôlait les 19.6% et malgré un climat économique assez fragile, l’impensable s’est réalisé. Le président Nicolas Maduro annonce « Si nous voulons une paix sociale durable, nous devons être conscients de ces éléments indicateurs fondamentaux ». Non content de s’en satisfaire, le président N. Maduro compte arriver à un niveau de plein emploi pour son pays et supprimer ainsi, totalement le chômage. Le gouvernement va œuvrer pour atteindre son but d’ici 2019, à savoir, éradiquer la pauvreté du territoire. Une tâche qui s’annonce difficile, mais qui, au vu des résultats déjà obtenus, laisse entrevoir un excellent essor pour la population du Vénézuela.

La révolution Bolivarienne semble porter ses fruits, les gouvernements d’Amérique du Sud deviennent plus attentifs aux citoyens et tentent de résoudre les problèmes à la racine. Un élan politique positif qui fait ses preuves, mais qui, malgré tout, n’est pas médiatisé à sa juste valeur. Sortir d’une crise reste possible, si et seulement si, les gouvernements jouent le jeu, en cherchant des solutions pour faire passer le bien-être de la population, avant leurs intérêts personnels.

Commentaires

Articles les plus consultés