Les effets de la pleine Lune



Qui sommes nous face aux influences planétaires et comment réagissons nous les jours de pleine Lune ?
Voici quelques informations qui ne feront de mal à personne et permettront de mieux comprendre certaines réactions inhabituelles de notre comportement pendant cette période lunaire. A noter que les trois jours qui précèdent la pleine lune doivent nous mobiliser en toute conscience, si cela est possible, afin d'éviter peut-être le pire.
Ce n’est pas une phase très productive en soi, on se plait dans  la « nonchalance » , la Lune s’élance vers Neptune et le Soleil vers Vénus. Dans les fondements ces trois jours  avant la Pleine lune sont synonymes  de projection émotionnel stimulé par le partenaire, l’associé, l’ami(e), parent … avec qui vous allez entrer en contact. C’est suivant une phase très stimulante, ou l’on fait le point pour remettre les pendules à l’heure.  La Pleine lune va dépendre du vécu émotionnel de ces trois jours précédent au risque de ne pas voir de façon objective le vrai problème qui se présentera.
On montre trop souvent le jour de la « Pleine lune » comme le jour le plus démoniaque en négligeant trop souvent les trois jours qui précédent et peuvent générer  des conséquences émotionnelles plus violente que le jour fatidique de la Pleine lune. Cette perturbation émotionnelle est souvent la cause de quelque chose extérieure à nous qui va alimenter un climat ou le flux lunaire croissant arrive à son zénith et visible les soirs de Pleine lune.
Si vous sortez d’une crise cette période va se dévoiler comme une bouffée d’oxygène, vous pouvez aussi avoir l’impression de jouer à l’équilibriste ou d’être sur le fil du rasoir. C’est souvent une phase très riche en  émotions. Et c’est a partir de cette hase de la Lune dépendra du jour de la Pleine lune.
Nous sommes dans la limite de la phase croissante de la Lune partant de la Nouvelle lune à la Pleine lune avant sa pleine croissante. Ce qui indique que nous pouvons plus facilement gérer nos émotions que si nous étions dans la période des trois jours avant la Nouvelle lune. Mais la phase est dite « extravertie » , les émotions beaucoup plus démonstratives avec cependant la possibilité d’en contrôler le flux par une prise de conscience de notre état émotionnel.
De nouvelles situations dont vous n’étiez pas préparez peuvent surgir si vous n’y répondez pas , elles peuvent revenir au moment de la phase décroissante de la Lune avec plus d’insistance. Le contexte planétaire du moment peut servir d’aliment pour évaluer au mieux le terrain dans lequel vous vous exprimez. On peut identifier ces trois jours avant la Pleine lune comme une paire de jumelles pour repérer les dysfonctionnements qui nous avaient sautés des yeux.
Saturne au Nœud nord peut servir de frein pour éviter la tempête lunaire en fixant  avec plus de gravité les événements que vous pouvez vivre. Et dans le coup pour certain d’entrevous prendre cette phase lunaire comme un échiquier bravant le temps. Mais la préparation à la Pleine lune est indicible, elle se vit sans percevoir la réelle motivation de nos actes.  L’intention que nous y mettons est beaucoup plus significative à ce moment là, parce que l’implication porte en elle quelque chose d’irrationnelle que nous ne soupçonnons pas toujours.
Chaque phase de la Lune ouvre une porte entre le Ciel et la Terre, ce qui donne du sens c’est ce qui est visible à l’homme marquant des repères psychologiques de façon identique au cours des âges. Si la conscience est nourrit de quelque chose qui élève l’esprit, l’ascension de la Lune guidera l’homme vers l’épanouissement intérieur  complet.  Si la conscience est altéré, c’est l’éclaboussement du flux Lunaire qui ne trouve pas le créneau nécessaire à son écoulement jusqu’à la source en nous même. L’homme est composé de 65% d’eau qui lui permet de rentrer en résonnance   autant avec les corps planétaires que les plus petites particules dans le corps humain. Et au moment de la Lune croissante le plan terrestre est en effervescence à tous les plans  du vivant …
©Lunesoleil

TROIS JOURS AVANT ...

Les trois jours avant la Pleine lune sont chargés d’intenses énergies que nous captons par nos cinq sens. L’homme est en  constitution de 60% de son poids en eau ce qui fait de son être un corps psychique sensible aux ondes magnétiques terrestres de toutes natures. L’impact de la publicité sur le mental en en est un exemple sur le comportement humain.
Cette eau n’est pas répartie uniformément dans le corps, certains organes en contiennent plus que d’autres : lire la suite ICI
Et cette eau est présente de façon importante sur la Lune ce qui permet de faire résonance avec l’homme. Et le secret résiderait peut-être dans la luminosité de la Lune qu’elle renvoi sur la Terre ? Puisque l’influence se montre de plus en plus perceptible au moment de la phase croissante de la Lune entre la Nouvelle lune à la Pleine lune. C’est une phase d’extériorisation que l’on va vivre beaucoup plus dans la démonstration consciente de nos émotions.
Le fait que l’homme voit une plus grande surface visible de la Terre de la Lune ferait écho sur le plan psychique comme  un effet miroir ou effet de ressemblance puisque la Lune et l’homme sont formés en majorité par de l’eau. Quoi qu’il en soit l’influence de la Pleine lune sur le corps humain n’est plus à prouver et peut être ressenti trois jours avant la date présumée.

La suite ICI

Commentaires

Articles les plus consultés