Le nouveau tango terroriste France/USA: la criminalité subventionnée par l’état


20120801_4739116wLa France est en train d’émerger comme le nouveau complice criminel des machinations impérialistes états-uniennes autour du monde.
Jusqu’à récemment, ce rôle patibulaire était rempli par les Britanniques au cours de ce qui était appelé avec euphémisme la "relation spéciale anglo-américaine". Maintenant les Français parlent de remplacer les Britanniques en tant que "plus ancien allié".
Le dirigeant français François Hollande était en visite aux USA pour trois jours, accueilli par le Président Barack Obama avec les honneurs militaires complets et un salut à 21 coups de canon. "La France et les USA jouissent d’une alliance renouvelée," rapporte le Washington Post.

Le président US a mis les petits plats dans les grands pour souligner les liens historiques entre les deux pays, avec la visite d’ouverture pour les deux chefs d’état se déroulant sur le domaine de Thomas Jefferson à Charlottesville, en Virginie.
Jefferson fut l’émissaire US envoyé en France peu de temps avant la Révolution Française, avant de devenir le troisième président des USA à la suite de sa guerre d’indépendance contre la Couronne britannique.
Afin de marquer le début du voyage de Hollande, les deux dirigeants ont écrit un éditorial dans le Washington Post dans lequel ils se sont flattés de leur rôle de premier plan dans la "sécurité mondiale".
"Davantage de nations doivent s’avancer et partager [notre] fardeau et les coûts du leadership. Davantage de nations doivent assumer leurs responsabilités pour le maintien de la sécurité et de la paix dans le monde ainsi que pour l’avancement de la liberté et des droits de l’homme," ont écrit Obama et Hollande.

En d’autres termes, Obama et Hollande exhortent d’autres nations à outrager pareillement le droit international et à embrasser leur style de criminalité subventionnée par l’état.
Bien entendu, de telles inepties narcissiques sont à attendre de la part des plus grands états terroristes du monde. Les guerres menées pas les USA en Irak et en Afghanistan qui ont tué plus d’un million de personnes restent encore des plaies béantes, tandis que les Français se sont récemment révélés être le nouveau faiseur de guerre en Afrique avec quatre interventions illégales sur ce continent pendant les quatre dernières années – Côte d’Ivoire, Libye, Mali et présentement la République Centrafricaine.

La description de guerres criminelles d’agression infligées à des pays étrangers comme une espèce de noble rôle du leadership pour garantir la paix et la sécurité mondiales est véritablement nauséabonde. C’est un signe troublant de l’esprit sans foi ni loi flagrant qui s’est emparé du monde – un climat téméraire engendré par la conduite internationale de Washington et de Paris elle-même.
Obama et Hollande prennent de façon perverse du crédit en affirmant que leurs menaces de guerre totale contre la Syrie en août-septembre dernier ont provoqué le démantèlement, par le gouvernement syrien, de son arsenal d’armes chimiques.

La réalité est que les USA et la France étaient sur le point de perpétrer encore une autre guerre, un crime basé sur un coup médiatique de propagande mené par des mercenaires soutenus par l’Occident – un coup qui a tué des centaines de femmes et d’enfants.
Ce fut l’opinion publique indignée à travers le monde, ainsi que l’habile diplomatie russe, qui forcèrent Washington et Paris à se raviser sur leur agression tirée par les cheveux contre la Syrie. Cet incident sous faux drapeau doit être suivi de la mise en accusation judiciaire des faiseurs de guerre états-uniens et français, pas d’éditoriaux auto-satisfaits dans les médias serviles et tout autant complices occidentaux.
Cette galerie de renégats est la raison pour laquelle les USA sortent la plus belle argenterie pour leur hôte français cette semaine. Les Français fournissent aux USA l’appui politique et moral crucial à leur conduite de démolisseur impérialiste à travers la planète. Sans les Français, les USA paraîtraient isolés comme étant le plus gros état renégat terroriste du monde, ou comme ils aiment s’appeler eux-mêmes, une "superpuissance".
Cette couverture française au terrorisme d’état états-unien sans vergogne se voit, pour ce qui est de la Syrie, comme noté ci-dessus. C’est aussi vrai pour l’Iran. Les Français apportent du crédit aux affirmations US selon quoi les négociations délicates entre le P5+1 et Téhéran sont une histoire de "prévention de l’obtention par l’Iran d’armes nucléaires." C’est une mascarade ridicule à laquelle presque plus personne ne croît, qui sert à justifier des sanctions barbares et à brimer le peuple iranien. C’est une honte pour le peuple français qu’ils honorent cette politique US répugnante envers l’Iran.
Le butin pour ce duo d’états renégats est leur découpage mutuel de l’Afrique. Ainsi qu’Obama et Hollande déclarent:
"Notre nouveau partenariat ne s’affiche sans doute pas de façon plus éclatante qu’en Afrique."
Les deux chefs d’état affirment que la France "avec un soutien logistique et de renseignements US" repousse "les terroristes d’al-Qaeda au Mali" et "endigue la violence" entre les communautés en Afrique Centrale. Ce sont des mensonges éhontés, aisément démontrés, ainsi qu’il peut être lu dans les éditions précédentes de cette chronique.
L’intervention illégale française en Afrique a mené à davantage d’instabilité et de violence dans le but ultime de s’assurer une prise néo-impérialiste sur le continent le plus riche en ressources naturelles du monde. Sous la guise cynique du "maintien de la sécurité et de la paix humanitaires", la réelle motivation est de garantir de riches ressources naturelles au capital occidental, tout en essayant de bloquer les avancées économiques légitimes de la Chine, acquises à travers toute l’Afrique au cours de la décennie passée.
En tant que principale ancienne puissance coloniale en Afrique, avec des avantages conférés par la langue et les contacts historiques, les USA ont besoin des Français pour être le fer de lance de la reconquête militaire de ce continent.
Djibouti, dans la Corne de l’Afrique, en est un exemple concret. Cette ancienne colonie française, avec son administration francophone, sert de base militaire à quelques 4000 militaires US basés à Camp Lemonnier, qui est adjacent au principal aéroport civil. Depuis la base de Djibouti, les USA déploient des drones, des hélicoptères d’assaut et des avions de transport de troupes en soutien à la nouvelle Force de Réaction US d’Afrique de l’Est qui opère en Somalie, au Soudan et au Kenya, parmi d’autres pays.
C’est pourquoi Obama tend une main chaleureuse à Hollande cette semaine. Malgré la grandiloquence et le lyrisme oratoire, les USA et la France se révèlent être le nouveau duo de tango terroriste mondial, et les deux partenaires le savent.

Commentaires

Articles les plus consultés