Végétarisme

Viande de cheval, Vaches folles, grippe aviaire, maladies cardio-vasculaires...
"Pour Votre Bien-Être, Mais Aussi Celui de la Planète, Devenez Végétarien(ne) !"
C’est une question de santé publique....

Mais pas seulement... Vous allez découvrir pourquoi ! 


Lisez attentivement ce qui va suivre. Cela va vous ouvrir les yeux pendant qu’il est encore temps. Vous allez apprendre comment manger de façon plus saine, plus agréable, plus nourrissante, plus économique et moins polluante...

Le coût de la vie augmente et on en vient à manger des aliments de très basse qualité.
Mais savons-nous vraiment ce que nous mangeons ? Pas vraiment, parce que, quand il s’agit de faire des économies, nous avons la fâcheuse tendance à réduire le poste alimentation.

OUI, mais...
Notre mode de vie alimentaire a un impact direct sur notre santé. Malheureusement, nombreuses sont les personnes qui s’en rendent compte alors qu’il est déjà trop tard : votre cancer est déjà bien avancé, votre cholestérol est trop élevé, vous avez du diabète, des allergies ou de l’asthme, des problèmes de c�ur ou de prise de poids, etc...

Et si tout cela était dû à la viande ?
Comme tout le monde, vous avez peur de manger moins de viande. Nous mangeons de la viande par habitude, parce que cela fait riche, parce que les guerriers en mangeaient, etc...
Aujourd’hui, la viande est devenue un produit cher, un produit de luxe... Aussi, nous avons tendance à consommer de la viande industrielle, moins chère mais contenant des pesticides, des hormones, des OGM et des antibiotiques.

Savez vous que...
 - la majorité de la population du monde, actuelle (et dans les siècles passés) est végétarienne? Et ils se portent aussi bien que vous.
 - la cuisine végétarienne est une solution facile et équilibrée pour chacun d’entre nous qui veut dire stop à une alimentation trop riche, trop grasse et trop chère.
 
Le végétarisme, un choix de santé


La viande, l’ennemi de notre santé
Depuis l’enfance, nous sommes conditionnés à manger de la viande à chaque repas. Mais qui s’est vraiment posé la question : «est-ce bon pour moi?»...
Tout comme le tabac, la radioactivité, l’amiante, la couche d’ozone, les ondes des téléphones portables, les chercheurs sont toujours en retard quand il s’agit de révéler au grand public les dangers de telle ou telle pratique.
Alors si aujourd’hui, de plus en plus de scientifiques déclarent que la consommation de viande menace la survie de la planète.... Il faut les croire et agir en conséquence !

Imaginez un peu, arrêter de consommer des produits d’origine animale permettrait de :
  • réduire la destruction des forêts tropicales de 70 %
  • sauver 923 millions de vies qui crient famine
  • résoudre une grande partie du réchauffement climatique
  • éviter certaines guerres
  • sauver la planète de grandes catastrophes naturelles
  • éviter la naissance et la propagation d’épidémies
  • résoudre les problèmes de pénuries d’eau
  • mettre fin à la pollution des nappes phréatiques, des rivières et des océans
  • mettre fin à l’extinction de milliers d’espèces animales sauvages
  • mettre fin à l’acidification des océans qui tue le corail et la vie marine...

Devenir végétarien ne relève donc pas du snobisme ni d’une mode ! 
En lisant ce qui suit, vous allez enfin comprendre les bonnes raisons qui poussent des millions de personnes à travers le monde à franchir le cap du végétarisme.
 
Mais qu’est-ce que le végétarisme au juste ?
Par définition, le végétarien ne consomme aucune chair animale (viandes, volailles, charcuteries, poissons, crustacés, coquillages), mais mange généralement des sous-produits animaux (�uf, lait, fromage).
Le lacto végétarisme autorise la consommation de lait et de ses dérivés (fromage, beurre, yaourts) mais exclut les �ufs. A l’inverse, l’ovo-végétarisme exclut tout produit laitier, tout en permettant la consommation des �ufs.
Enfin, les adeptes du végétalisme se nourrissent uniquement de végétaux (fruits, légumes, céréales), en ayant soin d’éviter la consommation de tout produit issu de l’exploitation animale (y compris le miel).

Maintenant, tordons le cou à un vieux préjugé !
Non seulement la viande n’est pas indispensable...
La viande (pas plus que le poisson et les fruits de mer), n'est aucunement nécessaire à notre équilibre nutritionnel. Il faut en terminer une fois pour toutes avec le préjugé tenace qui tend à confondre protéines et viande. Le règne végétal est lui aussi capable d’apporter, en qualité et en quantité, les protéines et acides aminés nécessaires à notre organisme. Peu importe la source de la protéine, végétale ou animale, seule compte l’efficacité. Il faut noter qu’en moyenne, les consommateurs de viande absorbent le double de la ration protéinique recommandée, ce qui peut entraîner des maladies : arthritisme, maladies cardio-vasculaires, certains cancers, obésité...

Mais elle peut même être toxique pour l’homme !
 La diététique officielle condamne  l’excès de consommation de viande. Par ailleurs, manger de cette «chair morte» n’est pas naturel. La denture, l’estomac et l’intestin de l’homme sont très différents de ceux des carnivores. Chez l’homme, le parcours de la viande dans l’intestin est trop long, elle a ainsi le temps de libérer ses toxines qui sont absorbées par la muqueuse intestinale avant de passer dans le sang. Ces déchets toxiques (urates, acide lactique, corps gras saturés, albumine) et les purines de la viande sont très difficiles à éliminer par le foie et les reins. Ce surcroît de travail fatigue et encrasse à la longue ces organes, provoquant souvent des maladies.

... Et nocive pour la planète !
La consommation de viande est très nuisible à l’environnement, l’élevage industriel est extrêmement polluant (les lisiers contaminent les nappes phréatiques et les rivières). En plus, elle est synonyme de gaspillage. Savez-vous par exemple que manger un steak, nécessite en moyenne 60 fois plus d’eau qu’une galette de blé, de riz, ou de soja ? Il faut en effet 100.000 litres d’eau pour produire 1 kg de viande de boeuf, alors que 1.000 à 2.000 litres suffisent pour produire 1 kg de blé, riz ou soja. (source : Sciences & Vie ). Avec les ressources utilisées pour nourrir une personne mangeant de la viande, on pourrait nourrir 7 végétariens.

Alors n’hésitez plus : rejoignez les pratiquants du végétarisme.

N'aimeriez-vous pas :
  • manger plus sainement, pour gagner dix années de vie en bonne santé.
  • préserver les espèces animales et cesser de financer une industrie très cruelle.
  • participer à la réduction de la pollution mondiale.
  • contribuer à la résolution de la faim dans le monde.
  • découvrir une cuisine variée, savoureuse, diététique et bonne pour votre ligne.
Vous vous régalerez d’une cuisine saine et savoureuse, excellente pour la santé, tout en préservant la vie animale et en exerçant une influence positive sur l’environnement.


 Voici les bienfaits d'une alimentation

purement végétale,

pour garder une santé de fer

Vous allez le voir, la liste est impressionnante...

1 - Une mine d’apports journaliers
- Les fibres. L’alimentation végétarienne est riche en fibres, qui conduisent à des selles «plus saines». Cette haute teneur en fibres aide à lutter contre le cancer du côlon.
- Le magnésium. Il aide à l’absorption du calcium. Noix, graines et verdure sont une excellente source de magnésium.
- Le potassium. Un grand nombre de légumineuses sont riches en potassium, qui aide les reins à éliminer les toxines. Les régimes riches en potassium ont permis de réduire le risque de maladies cardio-vasculaires et le cancer.
- La vitamine C. En plus de renforcer votre système immunitaire, la vitamine C contribue à conserver de belles gencives, et les contusions guérissent plus vite.
- Les folates. Cette vitamine B est indispensable pour une alimentation équilibrée. Elle contribue à la réparation cellulaire, générant des globules rouges et blancs.
- Les antioxydants. Ils vous protègent contre les dommages cellulaires et le risque d’apparition de certains cancers.
- La Vitamine E. Une alimentation riche en céréales et  noix est pleine de vitamine E, qui est très bonne pour le coeur, la peau, les yeux, le cerveau, et peut même aider à prévenir la maladie d’Alzheimer.
- Les composés phytochimiques. Contenus dans les aliments végétaux, ils aident à prévenir et guérir le corps du cancer et stimulent les enzymes de protection.
- Les protéines. Les haricots, les noix, les pois, les lentilles, les produits de soja vous garantissent un apport suffisant et sain de protéines.
 
Conservez une santé de fer grâce à une alimentation végétale
2 - Un grand nombre de maladies évitées
- La réduction des graisses saturées. Les produits laitiers et les viandes contiennent une grande quantité de graisses saturées. En les réduisant dans votre alimentation, vous améliorez votre santé cardio-vasculaire.
- Les allergies. La réduction des produits laitiers, de la viande et des oeufs permet souvent de réduire les symptômes d’allergie. Le végétarien est moins sujet au nez qui coule et aux problèmes de congestion.
- Le cancer du sein. Les pays où les femmes mangent très peu de viande et de produits animaux ont un taux beaucoup plus faible de cancer du sein qu’en Occident.
- Le cholestérol. L’élimination de tout produit animal réduit le mauvais cholestérol.
- La pression artérielle. Une alimentation riche en grains entiers permet de réduire la pression artérielle.
- Le diabète de type 2. L’accumulation des mauvaises graisses peut être considérablement réduite grâce au régime végétarien.
- Le cancer de la prostate. Une étude a montré que les hommes, dans les premiers stades du cancer de la prostate, ont réussi à stopper la progression de la maladie.
- Le cancer du côlon. Une alimentation composée de grains entiers, ainsi que des fruits et légumes frais, peut réduire considérablement vos risques de cancer du côlon (la viande serait en effet le facteur n°1 d’apparition de ce type de cancer).
- La dégénérescence maculaire. Les fruits et légumes frais (légumes-feuilles, carottes, courges, patates douces...), peuvent aider à prévenir  la dégénérescence maculaire liée à l’âge.
- Les cataractes. Les cataractes peuvent être évitées grâce au régime végétarien et à son apport en fruits et légumes. Les produits riches en antioxydants sont aussi susceptibles de prévenir les cataractes.
- L’arthrite. Une récente étude indique qu’un régime alimentaire sans gluten et sans viande ni produits laitiers peut améliorer la santé des personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde.
- L’ostéoporose. La santé des os dépend d’un équilibre de protéines (ni trop, ni trop peu...), d’un apport suffisant en calcium, en potassium et faible en sodium. Un régime végétarien équilibré remplit parfaitement ces fonctions.
- Les migraines. Beaucoup de personnes qui sont passées au régime végétarien ou végétalien indiquent qu’elles souffrent bien moins de migraines.

3 - Les bienfaits sur votre bien-être
- L’énergie. En suivant un «bon» régime végétarien (c’est-à-dire équilibré), vous aurez un regain d’énergie incroyable. Finis les coups de barre et les digestions difficiles !
- Une peau saine. Les vitamines A et E jouent un rôle considérable dans l’esthétique du corps : boutons, eczéma, tâches, dents jaunes, etc...
- Une plus longue vie. Plusieurs études indiquent que ceux qui suivent un régime végétarien équilibré vivent en moyenne trois à six ans de plus que les autres (et en meilleure santé).
- L’odeur corporelle. L’élimination de la plupart des produits laitiers et de la viande rouge peut réduire considérablement les odeurs corporelles.
- La mauvaise haleine. Les végétariens, et surtout les végétaliens, remarquent une réduction considérable de la mauvaise haleine, notamment le matin au réveil.
- Les cheveux et les ongles. Les cheveux sont en meilleure santé : plus forts, plus brillants, avec moins de perte. Les ongles sont moins cassants.

4 - Les bienfaits sur votre ligne
Vous avez un problème de poids ? Vous avez tendance à accumuler les graisses ? Vous rêvez de mincir sans vous imposer un régime draconien (que vous ne tiendrez pas longtemps...) Alors, sachez que le végétarisme élimine la plupart des aliments malsains à l’origine des problèmes de poids.
En devenant végétarien(e), vous gardez la ligne sans faire d’effort. Vous ne gâchez plus votre vie à essayer mille régimes différents.

  
Pourquoi le végétarisme fait des millions

d’adeptes à  travers le monde ?
Une question d’éthique
Le végétarisme, c'est aussi un geste de solidarité envers les peuples du Tiers-Monde. En effet, la production de viande est extrêmement consommatrice de céréales. Les chercheurs de l’Université Harvard ont estimé qu’en réduisant l’élevage de 10 %, on pourrait nourrir en grains et légumes pas moins de 60 millions de personnes dans le monde.

Une question de religion
Certaines religions comme l’hindouisme, le bouddhisme ou le taoïsme prônent le végétarisme. 900 millions d’hindouistes considèrent que consommer de la  viande affecte le mental et la santé physique de tous.

Une question d’écologie
Savez-vous que la consommation d’une grosse pièce de b�uf a le même impact écologique qu’un trajet de 250 kilomètres en voiture et consomme suffisamment d’énergie pour alimenter une ampoule de 100 Watts pendant  trois semaines ?


Alors ?  La liste des bonnes raisons de vous intéresser au régime végétarien vous laisse sans voix ? Mais attention...


Si vous voulez passer au végétarisme, je dois vous mettre en garde !
- Soyez progressif. Le passage au végétarisme s’effectue généralement en 2 ou 3 mois. L’idéal est de réduire vos plats carnés à 1 par jour, puis 1 fois tous les 3 jours, 1 fois par semaine, etc... 
- Prévenez les carences éventuelles. Notre corps a besoin de nombreux éléments pour fonctionner. Vitamines, minéraux, oligo-éléments… Comment trouver ces éléments dans les végétaux ?
- Diversifiez vos menus. Le plus gros défi pour vous sera de rendre ce choix durable. il faut éviter de préparer toujours les mêmes aliments de la même manière. Vous risquez de vous lasser et d’abandonner.
- Donnez-vous les moyens de réussir. Ne vous lancez pas dans ce changement d’alimentation sans vous doter d’une bonne «boussole».


... Et cette boussole, pour vous, a la forme d’un tout nouveau livre absolument indispensable et entièrement consacré au  végétarisme...
Le Végétarisme, un choix de santé

Ce livre de plus de 130 pages s’intitule «Le Végétarisme, un choix de Santé»
Bien expliqué, clair, précis et complet, il s’adresse à la fois :
- à toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur le végétarisme et faire un essai
- aux «débutants» qui veulent aller plus loin dans cet idéal alimentaire, s'initier.
- à tous les adeptes (à 100% ou occasionnels) du régime végétarien.

Immédiatement, ce livre vous montre à quel point il est simple de devenir végétarien et vous enseigne les nombreux bénéfices que vous pouvez en tirer. 
Vous comprendrez qu’être végétarien, c’est vraiment une question de bon sens naturel. Vous voulez encore des preuves ? Alors voici 3 «arguments massue» qui vont vous convaincre naturellement et définitivement.

  Une preuve anatomique
La denture, l’estomac et l’intestin de l’homme sont très différents de ceux des carnivores. L’intestin étant plus long, les substances toxiques de la viande (urates, acide lactique, corps gras saturés, albumine) sont absorbées. Une fois dans le sang, elles sont difficilement éliminables par le foie et les reins et conduisent à l’encrassement des organes.

  Une preuve médicale
Les végétaux sont de véritables médicaments naturels et le soja, (avec ses phyto-oestrogènes protégeant contre les cancers du sein et de la prostate), ou la carotte (avec ses polysaccharides qui stimulent le système immunitaire en augmentant la production d’interférons et d’interleukine), s’avèrent des plus utiles pour assurer notre bonne santé en prévenant nombre de pathologies.

  Une preuve gustative
La cuisine végétarienne est naturelle, saine et savoureuse. Elle vous fait découvrir de nombreux produits que vous ignoriez auparavant et aussi une utilisation originale des aliments que vous connaissiez déjà. À la place d’un steak de b�uf et une purée de pomme de terre, vous vous régalerez d’une fondue de légumes à la crème d’avoine, accompagnée d’une purée pommes de terre / lentilles du corail... N’est-ce pas bien plus original ?

Balayez les idées reçues sur le végétarisme

Si je ne mange plus de viande, qu’est-ce que je vais manger, alors ?
Il y a plein de façons de composer des plats délicieux sans viande, sans avoir la sensation de faim. La viande n’est pas irremplaçable dans vos menus quotidiens. Vous découvrirez comment la remplacer avantageusement dans ce livre.

La cuisine végétarienne favorise-t-elle les carences ?
Au contraire ! D’une manière générale, le végétarien mange plus équilibré que l’homme «omnivore». Vous le découvrirez dans ce livre.

J’ai peur de me lasser, à manger toujours les mêmes produits...
La cuisine végétarienne n’a rien de monotone et heureusement. Il faut simplement connaître quelques recettes et laisser parler son imagination.Votre livre vous donne plein de recettes pour varier les plaisirs.

La cuisine végétarienne est-elle adaptée aux enfants ?
Les enfants, les nourrissons, les femmes enceintes, les mères qui allaitent... Le régime végétarien est profitable à tous. Particulièrement vulnérables aux risques alimentaires, les enfants ont tout intérêt à éviter les graisses, les pesticides et autres composants néfastes contenus dans la viande et les produits laitiers. Vous le comprendrez mieux grâce à  ce livre.

Préparer des menus et manger sans viande tous les jours, n’est-ce pas trop compliqué ?
Pas du tout ! Devenir végétarien n’a jamais été aussi facile... Aujourd’hui, grandes surfaces et commerces spécialisés proposent une foule de produits pour réussir tous vos repas, des plus simples aux plus élaborés. Et il existe de plus en plus de restaurants végétariens partout en France. Et avec les recettes du livre, vous avez tout pour réussir votre changement alimentaire


Voici en détail ce que vous allez apprendre à travers ce guide :

  Manger de la viande n’a rien de naturel  Page 6
Un témoignage irréfutable : le régime végétarien fait des miracles sur la santé 
Un peu d’histoire : pourquoi en Inde on ne consomme pas de viande ?
La consommation de viande et la religion (une pratique «contre nature»)
La production de viande, source d’un formidable gaspillage mondial (avec chiffres à l’appui!)

  Manger de la viande, c’est affaiblir son capital santé  Page 12
L’organisme humain n’est pas conçu pour l’alimentation carnée (ça, c’est une vraie révélation ! )
En quoi les aliments végétaux sont-ils des «médicaments naturels» ?
Découvrez l’arme secrète anti-cholestérol (et naturelle !)
Le Soja : une vraie mine d’or pour votre santé (trop souvent ignorée !)
Les formidables pouvoirs des Oméga 3

  Le végétarisme partenaire actif de votre santé page 19
Renforcez votre système immunitaire grâce aux végétaux (et allez moins souvent voir les médecins)
Les aliments végétaux anti-fatigue (bien meilleurs que tous les tonifiants médicamenteux !)
Comment vous reminéraliser naturellement (grâce aux aliments végétaux)
Les secrets (naturels) d’une ménopause heureuse (des conseils simples et efficaces !)
Le végétarisme, votre agent de prévention médicale (pourquoi les végétaux vous protègent des cancers, des maladies cardio-vasculaires et de bien d’autres maux)
Comment le végétarisme entretient la vigueur sexuelle (non, les végétariens ne perdent rien de leur force, loin de là...)
Des plantes «miracles» pour favoriser l’activité sexuelle (de vrais «aphrodisiaques» ! )

  Tour d’horizon des grands aliments du végétarisme Page 41
Comment s’assurer un bon apport journalier en nutriments ? 
L’exceptionnelle qualité nutritionnelle des algues
Le soja : toutes les qualités de la viande (sans les défauts !)  
Les 8 oléagineux incontournables (des vertus «décortiquées» en détail)
Découvrez les laits végétaux (plus sains, plus digestes que le lait de vache)
Tout savoir sur les céréales complètes (pour vous assurer des menus végétariens 100% équilibrés)

Et voici 40 Recettes végétariennes, faciles à préparer !
  Petits déjeuners, goûters et desserts (100 % végétariens, 100% délicieux) Page 66
Muesli
Porridge
Gâteau
Soufflé
Clafoutis
Mousse
Crème

  Soupes, salades et entrées (variez les saveurs et les plaisirs) Page 68
Potage vert 
Crème de cresson
Velouté au navet 
Gaspacho de la mer
Soupe au boulgour 
Soupe aux pois chiches
Salade de blé germé
Carottes râpées
Taboulé 
Avocat aux poivrons 

  Croquettes, purées et autres plats (des plats originaux et des grands classiques) Page 72
Croquettes aux lentilles
Croquettes au couscous
Croquettes au blé
Galettes
Purée à la tomate
Purée de carottes
Quenelles
Artichaut en gratin
Tomates farcies
Lentilles aux algues
Lentilles aux légumes

  Les «Viandes» végétariennes Page 78  
(Venus de quatre coins du monde, des vrais plats consistants qui raviront tout ancien «carnivore») 
Boulettes
Ragoût
Goulash
Tempeh aux légumes
Tempeh au riz
Tempeh frit
Tranches panées
Tofu à la mozzarella
Tofu aux navets 
Pâté de tofu
Pâté d’azukis
Pâté de blé
Et bien plus encore en plus de 130 pages !....... 

Vous doutez encore du bien fondé du végétarisme ?
Vous hésitez à en savoir plus grâce à ce livre ?
Alors lisez ceci, c’est le plus convaincant des témoignages, celui de l’auteur  !


Comment je suis devenue végétarien
«...C’est vers l’âge de 13 ans que j’ai commencé à devenir végétarien. Auparavant, la nervosité, l’insomnie et les maux de ventre étaient mes lots pratiquement quotidiens. Mais à partir du jour où mes parents eurent la bonne idée de m’envoyer consulter un naturopathe, tous mes problèmes chroniques de santé s’évanouirent.
A quoi devais-je ce miracle ? Simplement à ma mise au régime végétarien. C’est essentiellement en remplaçant le steak par des escalopes de céréales que l’adolescent anxieux et maladif que j’étais se transforma en un jeune homme  équilibré, serein et enfin heureux de vivre…»

http://baseco2.echosante.com/webrd/vegetarisme-presentation/

Commentaires

Articles les plus consultés