Exercice militaire : Poutine rappelle les unités dans leurs bases

 Le président russe Vladimir Poutine a ordonné aux soldats russes engagés dans des manoeuvres militaires de retourner dans leurs casernes. Ces manoeuvres militaires étaient organisées dans l’ouest de la Russie, une région limitrophe de l’Ukraine.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité mardi par les agences de presse russes, a précisé ces exercices militaires avaient été un succès. La Russie nie qu’ils soient en rapport avec les événements en Ukraine.

Ce signe d’une possible volonté russe d’apaisement a été accueilli positivement sur les marchés financiers et les marchés des matières premières. L’or comme le pétrole sont retombés.

Le président russe avait ordonné mercredi une inspection surprise des troupes des districts militaires de l’Ouest, pour vérifier leur aptitude au combat. Cette opération devait durer jusqu’au 3 mars et mobiliser 150 000 soldats.

Pas lié à l’Ukraine

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, avait précisé que l’opération n’était "pas liée aux événements en Ukraine". Plusieurs inspections de ce type ont eu lieu depuis le retour de M. Poutine au Kremlin en 2012, la dernière, visant les troupes d’Extrême-Orient, avait eu lieu en juillet.

Aucun mouvement de troupe n’a en revanche été signalé concernant les forces russes présentes en Crimée, péninsule du sud de l’Ukraine majoritairement peuplée de Russes de souche. D’après le représentant de l’Ukraine aux Nations unies, Iouri Sergueïev, la Russie a envoyé environ 16 000 hommes en Crimée depuis le 24 février.

Liens militaires suspendus

Par ailleurs, les États-Unis ont "suspendu tous les liens militaires" entre Washington et Moscou à la suite de l’intervention russe en Crimée, a annoncé le Pentagone.

"Nous appelons la Russie à désamorcer la crise en Ukraine et les forces russes en Crimée à retourner dans leurs bases, conformément aux accords régissant les activités de la Flotte russe de la mer Noire", a dit le contre-amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone.
 Source : romandie.com

Commentaires

Articles les plus consultés