Protéger les requins, une urgence pour les océans


Le massacre des requins dans le monde fait peser de graves menaces sur l’écosystème marin. Une menace qui s’ajoute à celles de la surexploitation des océans.

La quasi-extermination des requins en cours sur tous les océans du globe est peut-être l’une des bombes à retardement les plus redoutables qui pèsent sur l’environnement et la planète. Selon diverses estimations, on tue 38 millions de requins par an (estimation moyenne). Une association comme le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) est plus pessimiste et table sur 70 millions de requins massacrés chaque année.

Un mets d’empereur

Pourquoi un tel acharnement ? Pour l’argent bien sûr. Un aileron de requin peut se monnayer jusqu’à 700 dollars et plus en Asie. En Chine, la soupe à l’aileron de requin est considérée comme l’un des plats les plus raffinés au monde, le mets des empereurs. Avec l’apparition d’une classe aisée en Chine, chacun veut son plat à l’aileron de requin, même s’il en coûte 70 euros et plus.

Trafic mafieux

L’engouement des consommateurs chinois pour ce produit de luxe a déclenché la curée en mer. En une prise, un pêcheur peut gagner plus qu’en un mois de dur labeur. Les pêcheurs se contentent parfois de découper l’aileron et de rejeter à la mer le requin agonisant. Tout se fait dans l’illégalité la plus complète bien sûr.
Sea Sepherd, une ONG qui se bat pour la protection de la faune marine et des océans, tire la sonnette d’alarme : le commerce d’ailerons de requins est le second plus gros trafic mafieux après celui de la drogue.


Risques de disparition

Dans certaines zones, les populations de requins ont disparu à 90%. Le requin  a un cycle de croissance long, une fécondité limitée et une maturité sexuelle tardive. Certains organismes tel que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) s’inquiètent désormais des risques qui pèsent sur de nombreuses espèces, apparues pourtant il y a quelques centaines de millions d’années.

Un maillon vital de la chaîne

Surperprédateurs, les requins sont au sommet des réseaux trophiques marins, c’est-à-dire des ensembles de chaînes alimentaires reliées entre elles et formant un écosystème. Ils jouent un rôle de régulation direct ou indirect sur de nombreuses populations de poissons et de mammifères marins.  En contrôlant l’expansion de divers poissons et crustacées qui se nourrissent de plancton et d’algues, ils protègent la production d’oxygène de l’océan (les deux-tiers de la production d’oxygène sur terre) et la vie sous-marine.

Si les espèces de requins s’effondraient, les scientifiques craignent une perturbation très grave des écosystèmes marins et terrestres. Là où le requin disparaît, on observe déjà le déclin de très nombreuses espèces de poissons et de mollusques. La préservation des requins est une urgence environnementale.

Bernard Duran

Sources : http://www.seashepherd.fr
http://www.planetoscope.com
http://www.iucn.org/fr
Photo: Albert Kok / Wiki Commons

Commentaires

Articles les plus consultés