Déroute de « Big pharma » : La Bolivie et Cuba s'unissent contre la mafia de l'industrie pharmaceutique

Les lobbyistes ont décidément du souci à se faire, après les interdictions d'importation d'OGM (Monsanto) de certains pays, dont récemment la Russie, c'est au tour de l'industrie pharmaceutique d'être délaissée par des pays qui affichent clairement leur politique antimondialiste.

C'est ainsi que la Bolivie et Cuba ont décidé conjointement de glisser une magnifique quenelle à Big pharma et sa mafia pharmaceutique en se passant désormais de leurs « services » ! Un grand bravo à eux, en espérant que cela inspire d'autres pays à s'émanciper d'une industrie parasite dont l'unique but est le profit, et ce au détriment de la santé. Le veilleur

Le président Evo Morales et son homologue de Cuba, Raúl Castro, se sont donc mis d'accord pour fabriquer des médicaments dans la nation andine et cesser de dépendre des monopoles pharmaceutiques. La Bolivie importe 70 % des médicaments consommés dans le pays, pour un montant approximatif de 56,4 millions de dollars. Le président Evo Morales a déclaré s'être mis d'accord avec son homologue Raúl Castro pour que la Bolivie et Cuba fabriquent conjointement des médicaments afin d'éviter une dépendance des multinationales.


La suite ICI

Commentaires

Articles les plus consultés