La Chine voudrait construire un tunnel sous-marin reliant l’Eurasie à l’Amérique

bullet-train-66091_640
La Chine serait en train de planifier la construction d’un train pour rallier la Chine aux États-Unis. Elle pourrait ainsi construire un tunnel sous-marin de 240 km sous le détroit de Béring, reliant ainsi la Russie à l’Alaska.
À l’heure actuelle, le seul tunnel sous-marin qui relie deux pays par train, c’est le célèbre Tunnel sous la Manche situé entre la France et la Grande-Bretagne. Si l’infrastructure fait 50 km de long, le projet chinois est 5 fois plus grand. Il est très sommairement surnommé « China – Russia – Canada – America ». L’information a été révélée par un communiqué du gouvernement et notamment relatée par le « Beijing Times ».

Le train devrait partir de Pékin, franchir la Sibérie puis atteindre le détroit de Béring, le tout à une vitesse moyenne de 220 mph (c’est-à-dire dans le système européen, 350 km/h). Le voyage prendrait à lui seul deux jours, le trajet faisant pas moins de 13 000 km. La Chine souhaite activement développer ses réseaux frontaliers et intracontinentaux, le pays étant en train d’étudier la possibilité d’une voie ferrée entre l’Europe et Pékin surnommé « La Nouvelle Route de la Soie » et d’un tunnel entre Taïwan et la Chine.

Concernant le tunnel du Détroit de Béring, le gouvernement a confié l’étude de faisabilité à un expert de l’Académie Chinoise d’Ingénierie, Wang Mengshu. « Actuellement, nous sommes déjà en discussion. La Russie a pensé à cela pendant de nombreuses années » fait savoir l’expert au « Beijing Times ». L’enquête de faisabilité estimerait le projet totalement réalisable, de plus, « La chine a la technologie pour mener à bien ce projet », c’est elle qui le financera explique Wang Mengshu, ajoutant que « les détails de ce projet n’ont pas encore été finalisés. »
Sources : Gizmodo, The Guardian, Washington Post

Commentaires

Articles les plus consultés