eCall, le système de traceur « made in Europe » sur votre voiture en 2015

Le parlement Européen a récemment voté une loi obligeant l’ensemble des constructeurs automobiles à inclure un système baptisé eCall pour toutes les voitures neuves qui seront commercialisées à partir du mois d’Octobre 2015.
Un peu comme pour la vidéosurveillance vidéo-protection, eCall part du sentiment le plus noble : garantir notre sécurité. En effet, ce système devrait permettre en cas d’accident d’envoyer de manière automatique le modèle du véhicule et son positionnement aux services de secours via un système de capteurs et une carte SIM gratuite intégrée ; une conversation audio avec le conducteur sera même possible.
Dis comme ça, c’est plutôt bien, on dirait même que le parlement se soucie de nous ! Mais en réalité il y a pas mal de choses à reconsidérer :
  • Comme pour les téléphones portables, les voitures deviendront de fait facilement traçables par les autorités. Est-ce une nouvelle façon de généraliser la traque des véhicules ?
  • Il en va de même pour le système audio, pourra-t-on nous écouter en direct ?
  • Les voitures deviendront à leur tour une sorte « d’objet connecté », ce qui pourrait poser certains problèmes
Même si il faut relativiser les choses, comment ces risques vont-ils être pris en compte au vue de la nouveauté du système eCall ?
Il y a encore pas mal de petites choses à dire sur ce système mais l’important est là : si on  tient notre analyse à la stricte logique de sauver des vies, ce système est très bien. Par contre si on l’inclue dans le monde tel qu’il est aujourd’hui, ce système peut nuire à notre vie privée, à notre santé ou tout simplement ne pas fonctionner (problèmes liés au défaut de couverture, coût du système, problème lié aux ondes…). Bien sûr on nous promet un système « en mode sommeil » et qui serait uniquement accessible par les services de secours.
A l’heure de PRISM et de la surveillance de plus en plus généralisée, il est déplorable de voir que nos eurodéputés obligent les gens à se munir de ce genre de système sans même laisser le choix aux personne, sans qu’aucun débat n’ait eu lieu au préalable et sans prendre en compte les possibles dérives qui existent actuellement.
Christophe ISBERIE
Source : http://ec.europa.eu/digital-agenda/en/ecall-time-saved-lives-saved

Commentaires

Articles les plus consultés